Bourgogne Franche-Comté : une nouvelle enquête participative pour étudier la répartition des escargots sur le territoire

Publié le 08/10/2021 - 11:32
Mis à jour le 17/10/2021 - 12:14

Après une enquête menée en 2020 sur les escargots de jardins avec la participation d’habitants de Bourgogne Franche-Comté, le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés (CBNFC-ORI) lance une nouvelle étude cette année pour connaître au mieux la répartition des différents mollusques régionaux. Ouvrez l’oeil !

Parmi tous les domaines d’études faunistiques, l’étude des mollusques (appelée malacologie) fait bien souvent partie des domaines laissé-pour-compte... Bien que certaines espèces soient très présentes en Bourgogne Franche-Comté, la répartition des différents mollusques régionaux est encore mal connue, selon le Conservatoire botanique national de Franche-Comté - Observatoire régional des Invertébrés (CBNFC-ORI).

C’est pourquoi depuis plusieurs années, il travaille activement à l’amélioration de la connaissance des mollusques sur son territoire, et s’associe aujourd’hui à l’Office pour les Insectes et leur Environnement de Franche-Comté (OPIE FC) et la Société d'histoire naturelle d'Autun-Observatoire de la faune de Bourgogne (SHNA-OFAB), pour mettre en place une enquête participative autour des quatre espèces les plus connues de notre région, incitant le grand public à signaler la présence de ces espèces d’escargots.

Quatre espèces à observer 

Chez les spécialistes, les premières recherches s’orientent particulièrement autour des espèces menacées du territoire, laissant ainsi des lacunes pour les espèces les plus communes et pourtant les plus facilement observables comme l’escargot de Bourgogne ou encore le petit gris... Leur zone de répartition étant plus étendue que d’autres espèces, le travail de prospection est également plus long, "et c’est pourquoi l’aide du grand public nous est précieuse !" souligne le Conservatoire.

Parmi les espèces concernées par l’enquête, on retrouve : l’escargot de Bourgogne (imposant gastéropode à la coquille beige/crème), le petit gris (avec sa coquille brune légèrement rugueuse et ses bandes striées), l’escargot des jardins (petit escargot à la coquille lisse jaune, rose ou brune, unie ou à spirale) et l’escargot des haies (que l’on distingue de son cousin l’escargot des jardins grâce au petit liseré noir présent à l’ouverture de sa coquille). Le public peut d'ailleurs apprendre à reconnaître ces quatre espèces, en se rendant sur le site du CBNFC-ORI (www.cbnfc-ori.org rubrique enquêtes).

En Bourgogne-Franche-Comté, on compte aujourd’hui plus de 190 espèces d’escargots différentes répartis dans des habitats très diversifiés. Parmi eux, une espèce sur 3 est une espèce aquatique, vivant dans les plans d’eau, les rivières ou les eaux souterraines. La Bourgogne- Franche-Comté abrite également une douzaine d’espèces endémiques (c’est à dire qu’on ne les trouve nulle part ailleurs) dont certaines sont protégées au niveau national ! Notre région a donc une responsabilité particulière dans la préservation de ces espèces.

Premiers résultats de l’enquête 2020

En 2020, l’enquête consacrée aux escargots des jardins a rassemblé 171 participations. Ces données ont été fournies par 65 participants et concernent 89 communes renseignées, réparties dans les 8 départements de la région Bourgogne-Franche-Comté. "Un premier effort de prospection intéressant qu’il nous faut poursuivre, encourager et renforcer aujourd’hui", souligne le Conservatoire.

Comment participer à l’enquête ?

Il invite à ouvrir l’œil et à signaler toute observation d’individu vivant ou même de coquille vide. Il est possible de transmettre très simplement ses observations remplissant un formulaire accessible en ligne. Attention, il sera nécessaire de joindre une photo de l’observation pour aider nos experts à valider la donnée.

Pour participer, en Franche-Comté, rendez-vous sur le site cbnfc-ori.org/enquete/insectes-invertebres. Si vous vous trouvez en Bourgogne, rendez-vous sur l’outil de saisie en ligne de la SHNA-OFAB : E- Observations.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Sécheresse et risque d’incendie : les gestes essentiels à adopter 

Depuis le 1er janvier 2022, les sapeurs-pompiers du Doubs, ont été sollicités pour 291 interventions de feux d'espaces naturels. C’est pourquoi la Préfecture, l’Office national de la forêt et le service départemental d'incendie et de secours du Doubs ont souhaité rappeler les bons gestes à adopter afin de prévenir tout départ de feu.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.06
légère pluie
le 15/08 à 21h00
Vent
1.83 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
92 %

Sondage