Charlotte Nessi et Jacques Vingler reçoivent la Légion d’honneur et l’insigne des Arts et des Lettres

Publié le 22/12/2016 - 10:04
Mis à jour le 22/12/2016 - 18:43

Mardi 20 décembre 2016, une cérémonie a été organisée à la DRAC pour saluer les parcours professionnels et l’engagement en faveur de la culture de Charlote Nessi, directrice-fondatrice de la compagnie lyrique « Justiniana » et de Jacques Vingler, pionnier de l’éducation populaire et fondateur du théâtre de l’Espace à Besançon.

La cérémonie a été organisée par la Direction régionale des Affaires culturelles de Bourgogne – Franche-Comté. Bernard FALGA, directeur de la DRAC, a remis les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur à Charlotte Nessi et les insignes d’Officier des Arts et des Lettres à Jacques Vingler. 

Qui est Charlotte Nessi ?

Pianiste, diplômée en musicologie, metteur en scène, Charlotte Nessi fonde en 1988 l'Ensemble Justiniana en Franche-Comté, qu’elle dirige encore aujourd’hui, et qui est maintenant une compagnie lyrique nationale.

S’intéressant à de nouvelles formes d’expression musicale et théâtrale, Charlotte Nessi propose un nouveau regard sur l’art lyrique. Elle réalise des projets qui vont à la rencontre du public en le formant et en l’intégrant aux spectacles (mise en place d’ateliers de formation au chant, au théâtre ou à la danse).

La compagnie crée aussi des productions originales, comme les «opéras-promenade», spectacles itinérants joués en plein air, souvent dans de petites communes. L’Ensemble Justiniana travaille régulièrement avec l’Opéra national de Paris (8 créations), et avec de nombreux autres théâtres et opéras de France (plus de 200 représentations).

Depuis 2009, Charlotte Nessi est également directrice du Théâtre Edwige Feuillère à Vesoul.

Charlotte Nessi a reçu les insignes de Chevalier de l'ordre des arts et des lettres en 1995 et de Chevalier dans l’ordre des palmes académiques en 2012. Elle reçoit aujourd’hui l’insigne de Chevalier de la Légion d’honneur.

Qui est Jacques Vingler ?

Licencié en lettres modernes, Jacques Vingler devient professeur au collège de l’Isle-sur-le-Doubs en 1950. Parallèlement, il crée et anime une association d’éducation populaire nommée "Union artistique l’Isloise" : théâtre, ciné-club et lectures.

C’est au sein de cette association qu’il développe ses capacités d’animateur et de formateur en matière d’art dramatique. Il met aussi en scène des pièces classiques avec des comédiens amateurs et noue assez rapidement des contacts avec l’Institution Nationale d’Art dramatique André Crocq.

En 1962, Jacques Vingler devient conseiller technique et pédagogique à la Direction régionale de la jeunesse et des sports. En 1967, il crée à Besançon un Centre d’étude et de recherche théâtrales et intervient régulièrement à la faculté des Lettres de Besançon. Il organise aussi de nombreux stages de "théâtre à la campagne".

Il travaille ensuite en lien étroit avec le directeur du Centre Dramatique National, Jacques Fornier, à la création du Centre de Rencontres Pierre Bayle qui sera un modèle dans le secteur de la médiation artistique et culturelle au niveau national. Jacques Vingler figure parmi les fondateurs de l’Espace Planoise, scène théâtrale située dans le quartier de Planoise à Besançon, qu’il dirigera de 1982 à 1987.

Il fait partie de ces pionniers qui ont permis le développement artistique et culturel des territoires en développant le lien entre la création artistique la plus exigeante et les publics les plus larges.

Il a reçu les insignes d’Officier des Palmes académiques en 1975 et la médaille d’argent de la jeunesse et des sports en 1972. Il reçoit aujourd’hui les insignes d’Officier des Arts et des Lettres

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

J’ai testé pour vous le film (et l’absinthe) « L’Interdite » à Besançon…

Le 7 octobre, le réalisateur bisontin Bertrand Vinsu présentera pour la première fois au public au cinéma Mégarama Beaux-Arts son dernier film documentaire L’Interdite, sur les traces de l’absinthe. Nous l’avons visionné pour vous… nous avons aussi goûter pour vous l’absinthe éponyme.

Détonation 2022 : un bilan positif, mais une édition en 2023 qui n’est pas garantie

Le festival Détonation s’est achevé dimanche 25 septembre après trois jours de concerts, de temps forts et de fête sur le site de la Friche artistique. Pas moins de 15.000 personnes étaient au rendez-vous de l’évènement et des concerts "Before". Pour Simon Nicolas, chargé de communication de la Rodia et du festival, "c’est bien, mais on ne garantit pas une édition en 2023". Explications.

Festival Détonation 2022 : Jour J !

Comme quelques heures avant chaque édition du Festival Détonation organisé par La Rodia, nous rencontrons Manou Comby, directeur de La Rodia et Simon Nicolas, chargé de communication, pour faire le point avant le début des premiers concerts. Et cette édition est particulière pour Manou Comby puisque dans quelques jours, il prendra retraite…

Concerts, spectacles, festival d’humour… Une nouvelle saison culturelle qui commence fort pour NG Productions

Le début de la nouvelle saison culturelle de NG Productions a démarré le 18 septembre dernier sur les chapeaux de roue avec un concert de Ninho à Dijon complet. La société de productions de spectacles bisontine, fondée par Hamid Asseila, a encore plus d’un tour dans son sac grâce à une programmation riche en humour et en musique. À noter également le nouveau festival Drôlement bien en janvier 2023 à Besançon…

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.3
couvert
le 07/10 à 21h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %

Sondage