Fermeture de la prison de Lure : une décision douloureuse mais inévitable pour Taubira

Publié le 04/04/2015 - 07:55
Mis à jour le 06/04/2015 - 09:40

Très critiquée par les élus locaux, la décision de fermer l'an dernier la maison d'arrêt de Lure en Haute-Saône, à cause d'un risque d'effondrement, était douloureuse mais inévitable, a déclaré sur place ce vendredi  3 avril 2015  la ministre de la Justice Christiane Taubira. 

PUBLICITÉ

"Les expertises montrent un vrai problème de sécurité pour les personnels et les détenus, aussi bien au niveau des sols que des fissures", a souligné la Garde des sceaux, lors d'une visite de l'ancienne prison, désormais déserte. 

"On ne peut pas transiger" sur les questions de sécurité, a-t-elle ajouté, confiant avoir pris une "décision douloureuse". La ministre a regretté d'avoir dû fermer cette maison d'arrêt de petite taille (environ 70 places), en pleine ville, "qui est typiquement ce (qu'elle) 
veut en terme de politique pénale et de réinsertion". 

Demande de construction d'une nouvelle prison à Lure 

Vendredi, les protestataires étaient encore 80, réunis devant la prison pour interpeller la ministre et lui demander "la construction d'un nouvel établissement pénitentiaire sur le territoire luron". 

Sur ce point, Mme Taubira ne leur a pas apporté de réponse. "J'ai réfléchi longuement, c'est une décision difficile et douloureuse pour tout le monde, mais nous allons travailler sur la meilleure solution (de remplacement de la prison) et les besoins réels", a-t-elle indiqué. "Les personnels ici ont été traités correctement, 80 % d'entre eux ont 
obtenu leur premier voeu" pour leur réaffectation, a ajouté la ministre. 

Rappel...

Pendant l'été 2013, des fissures étaient apparues sur la structure du bâtiment administratif de la prison, ouverte en 1860. Des études avaient alors révélé un sol instable et un affaissement de terrain sous une partie de l'établissement, ce qui avait conduit en avril 2014 à l'évacuation de la prison. Les 56 détenus et 32 personnels ont été réaffectés et déplacés dans d'autres établissements. 

Quelque 400 personnes, dont de nombreux élus locaux de gauche comme de droite, avaient défilé dans les rues de Lure en novembre pour exiger le maintien de la maison d'arrêt et protester contre la suppression des services publics. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Boris Boillon « radié » du Quai d’Orsay

Boris Boillon « radié » du Quai d’Orsay

Originaire de Pontarlier, Boris Boillon est connu pour avoir été conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Élysée et ex-ambassadeur en Irak et Tunisie. Il a été "radié" du Quai D'Orsay par un décret présidentiel du 17 octobre 2019, apprend-on ce mercredi par le quotidien La Lettre A.  

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.37
couvert
le 23/10 à 15h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
85 %

Sondage