Alerte Témoin

Côte-d'Or: des militants anti-OGM détruisent des parcelles de colza

Publié le 28/11/2016 - 12:10
Mis à jour le 28/11/2016 - 12:10

Plusieurs dizaines de militants anti-OGM ont détruit ce lundi 28 novembre 2016 dans la matinée deux parcelles de colza près de Dijon, considérant ces plants comme des organismes génétiquement modifiés (OGM), a-t-on appris auprès d'eux et du groupe agricole Dijon Céréales. 

colza_c_ulleo_pixabay.jpg
© CC0 Ulleo pixabay

Après avoir arraché des plants de colza, "environ soixante-dix" membres du collectif des "faucheurs volontaires" ont investi les locaux du groupe à Longvic (Côte-d'Or), où ils ont déversé des sacs de soja, selon l'un d'eux, Annick Bossu. 

"Il n'y a plus d'OGM transgéniques cultivés en France depuis le moratoire mais il y a toujours des importations de plants transgéniques et sont désormais cultivés des OGM obtenus par mutagenèse", a dit Mme Bossu, précisant que ces derniers étaient reconnus comme OGM par la directive européenne 2001-18, mais exclus de son champ d'application. Selon Mme Bossu, "les OGM par mutagenèse sont aussi dangereux que les OGM transgéniques, la plante devient une éponge à herbicides". 

Le directeur scientifique recherche et développement de Dijon Céréales, Frédéric Imbert, a déploré "le refus de dialoguer" des manifestants, qui étaient "une cinquantaine" selon lui et se trouvaient toujours sur le site de l'entreprise en fin de matinée. "Dijon Céréales respecte la règlementation, on ne vend pas d'OGM et les plants en question ne sont pas classés OGM", a-t-il déclaré. "Les coopératives ne vivent pas de la vente de produits phytosanitaires, notre objectif est au contraire de développer des techniques alternatives afin d'utiliser moins de produits chimiques", a-t-il poursuivi. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Journée nationale de la qualité de l’air ce mercredi

Comment préserver l'air ? • Ce 16 septembre 2020 se tient la 6° édition de la « Journée nationale de la Qualité de l’Air », organisée par le Ministère de la Transition écologique, en partenariat avec le réseau national des Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA).

Bourgogne : les professionnels attendent un millésime 2020 « remarquable »

Le millésime 2020 s'annonce "remarquable" en Bourgogne, selon l'interprofession, qui s'est félicité jeudi de la bonne résistance de ses vins à l'export malgré un contexte économique mondial difficile, aggravé par la crise sanitaire. En terme de volume, bien que la pluviométrie cet été a été "minimale", les viticulteurs prévoient une année "autour de la moyenne", après une très faible récolte en 2019 dûe aux aléas climatiques.

L’automobile à hydrogène : un segment de niche, mais une vision d’avenir

Propulser des voitures, bus ou camions sans aucune émission polluante, c'est la promesse de la pile à hydrogène, dont la filière démarre lentement, mais pourrait s'imposer à terme face aux batteries rechargeables. Le constructeur PSA devrait lancer les premiers véhicules utilitaires à hydrogène (Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Opel Vivaro) fin 2021.

Le train à hydrogène en France : pas avant 2025

Avec un train de retard sur l'Allemagne, pays dans lequel il est déjà sur les rails, l' hydrogène pourrait bien arriver d'ici 2025 en France grâce un plan de relance et l'annonce ce mardi d'un plan d'investissement de 7 milliards d'euros en faveur de cette filière énergétique sur laquelle mise la région Bourgogne Franche-Comté. Garantis "à zéro émission", les trains à hydrogène émettent uniquement de la vapeur d'eau et de l'eau condensée.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     28.51
    ciel dégagé
    le 18/09 à 15h00
    Vent
    3.07 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    37 %

    Sondage