Des abeilles pour surveiller la qualité de l'air près du Pôle Préval de Pontarlier

Publié le 30/12/2016 - 11:13
Mis à jour le 07/05/2019 - 16:02

Depuis mars 2015, cinq ruches sont installées par Atmo Franche-Comté  sur le site Préval de valorisation des déchets de Pontarlier afin de mesurer la qualité de l'air. Les résultats de cette étude, confrontés aux mesures de dispositifs plus traditionnels, ont témoigné d’une bonne qualité de l’air aux abords de l’installation.

 ©
©

Tous les jours en contact avec l’eau, l’air et les végétaux, les abeilles sont très sensibles aux polluants, même si ceux-ci sont présents en faibles concentrations. L'abeille est donc considérée comme un très bon bio-indicateur de polluants atmosphériques, radioactifs et phytosanitaires.

  • Lorsque les abeilles ressentent un malaise dû à une intoxication, elles ont tendance à revenir à la ruche. Certaines meurent sur place, d’autres en chemin ou près de la ruche. Dans la grande majorité des cas,    les abeilles intoxiquées  sont repoussées par les gardiennes, voire tuées, afin de ne pas  contaminer la  colonie et la reine.

Dans le cadre d'une campagne de « bio-surveillance » de la qualité de l’air autour de l’installation, l’association agréée par le Ministère en charge de l’environnement pour la surveillance de la qualité de l’air dans la région (Atmo Franche-Comté)  a suivi neuf ruches du 9 mai au 10 juin 2016 : les cinq ruches de Préval et Suez, installées en zone industrielle à Pontarlier et soumises à diverses sources directes de pollution (trafic routier, activités industrielles...), et quatre ruches en zone rurale à La Rivière-Drugeon, exemptes de ces influences. Un des avantages de la bio-surveillance par les abeilles est que l’on peut placer des ruches à peu près partout, même sur des sites industriels.

La conduite des ruches et les prélèvements ont été assurés par Gérard Clerc, apiculteur partenaire de l’opération.  "Pour chacun de ces deux ruchers, l’étude de la mortalité des abeilles n’a révélé aucune anomalie. Les produits de la ruche ayant été passés au crible en laboratoire, les résultats ont mis en avant des pollens et miels de qualité, aussi bien en zone rurale qu’en zone industrielle" indique l'association.  

En parallèle, une campagne plus "classique" de mesures de la qualité de l’air ambiant par préleveurs spécifiques (au niveau de l’espace Pourny à Pontarlier et à La Rivière Drugeon) a été mise en place pour comparer les résultats. Les éléments recherchés ont été les mêmes que ceux analysés sur les pollens et les miels, et les résultats ont témoigné de niveaux très satisfaisants en zone industrielle, comparables à ceux d’une zone rurale.

 LES POLLUANTS TRACÉS

Les abeilles récupèrent les polluants dans l’eau, l'air ou dans les fleurs..

  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) : traceurs des combustions des secteurs routiers, résidentiel ou encore lié aux activités d’incinération des déchets ;
  • Métaux (plomb, mercure, arsenic, cadmium, nickel) : liés aux activités industrielles, mais aussi présents naturellement
  • Dioxines et furannes : composés formés involontairement lors de certaines combustions (procédés industriels, transports routiers, chauffage...).
  • Particules

Du fait de leur sensibilité particulière, les abeilles sont aussi des indicateurs de la radioactivité. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Week-end hivernal et neige jusqu'à lundi matin

L’hiver est bien là, avec ses pluies glacées, ses quelques flocons et ses températures proches de zéro. De la neige est attendue dès 300 mètres d'altitude avant une accalmie samedi après-midi et le retour d'averses neigeuses dans la soirée (vers 400m) et dimanche matin jusqu'en plaine (200m). Dimanche soir et jusqu'à lundi midi, on attend de la neige, parfois en quantité.

« La forêt est notre avenir » : les employés de l’ONF réclament des bras et une vision

"La forêt peut nous sauver si on la préserve": des centaines d'employés de l'Office national des forêts (ONF) ont manifesté jeudi pour demander la "renégociation du contrat avec l'État" qui prévoit 500 suppressions de postes, et une vision d'avenir pour affronter le changement climatique.

Lutter contre la déforestation importée

La France veut faire de la déforestation importée une priorité lors de sa présidence de l'UE et a mis au point des outils qui permettent aux entreprises de ne pas acheter de matières premières contribuant à ce phénomène, a indiqué la secrétaire d'Etat Bérangère Abba. Un guide de bonnes pratiques des achats public a été édité en ce sens à destination des collectivités locales.

Rassemblement pour le climat : environ 150 personnes à Besançon

De nombreuses manifestations se sont déroulées dans de nombreuses villes du monde, ce samedi 6 novembre 2021. L'objectif : accroître la pression sur les négociateurs réunis à la COP26. Organisé au dernier moment, le rassemblement a réuni 150 personnes à Besançon place Pasteur.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.14
légère pluie
le 02/12 à 6h00
Vent
3.68 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
99 %

Sondage