Des cigognes à Besançon en février... C'est normal !

Publié le 05/02/2014 - 16:38
Mis à jour le 06/02/2014 - 17:19

Des cigognes à Besançon au moins de février ? Rien de plus normal ! Selon Samuel Maas, responsable des suivis et des enquêtes des oiseaux en Franche-Comté à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), « c’est tout ce qu’il y a de plus habituel pour la cigogne blanche ». Explications…

Le sujet de l'arrivée des cigognes est un marronier depuis toujours. Dès leur venue à Besançon, les citadins s'en étonnent et se posent plein de questions : "n'est-ce pas un peu tôt ?", "annoncent-elles le printemps ?", "D'où viennent-elles ?", "Où vont-elles ?"...

Tout d'abord, oui, les cigognes annoncent les beaux jours mais ce n'est pas pour autant qu'elles annoncent des températures chaudes, du soleil et les cocotiers dans les jours prochains !

De l'Afrique au nord de l'Europe

La Franche-Comté se trouve dans "un gros couloir migratoire" selon Samuel Maas. Les cigognes, pour la plupart allemandes (d'après leurs bagues), passent par Lons-le-Saunier, Besançon et le Territoire-de-Belfort vers l'Alsace pour terminer leur voyage au nord de l'Europe explique le responsable des suivis des oiseaux. Elles reviennent d'Afrique du Sud, Centrale ou d'Espagne où elles ont cherché de la nourriture qui n'est pas facile à trouver au nord pendant l'hiver. 

Les cigognes peuvent parcourir jusqu’à 500 km par jour si les conditions sont bonnes. Elles parcourent une distance totale de 2.000 à 10.500 km durant environ quatre semaines.

16 couples de cigognes blanches en Franche-Comté

D'après Samuel Maas, 16 couples nichent dans notre région dont 12 sur le Territoire-de-Belfort, le premier étant arrivé en 1991.

Vous voyez des cigognes depuis chez vous, annoncez-le !

La Ligue pour la Protection des Oiseaux propose aux personnes qui aperçoivent des cigognes de saisir quelques informations (lieux, date...) sur son site (cliquer ici) afin de compléter une cartographie démontrant le passage de ces oiseaux en Franche-Comté.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Deux lynx relâchés dans le massif du Jura

Le 6 et le 13 mai 2024, deux femelles lynx ont été respectivement remises en liberté à proximité du lieu où elles avaient été recueillies à l’hiver dernier sur les communes de Morbier et de Montlebon a précisé la DREAL dans un communiqué du 27 mai 2024. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.28
nuageux
le 28/05 à 9h00
Vent
2.07 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
85 %