Alerte Témoin

Des cigognes à Besançon en février... C'est normal !

Publié le 05/02/2014 - 16:38
Mis à jour le 06/02/2014 - 17:19

Des cigognes à Besançon au moins de février ? Rien de plus normal ! Selon Samuel Maas, responsable des suivis et des enquêtes des oiseaux en Franche-Comté à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), "c'est tout ce qu'il y a de plus habituel pour la cigogne blanche". Explications...

Le sujet de l'arrivée des cigognes est un marronier depuis toujours. Dès leur venue à Besançon, les citadins s'en étonnent et se posent plein de questions : "n'est-ce pas un peu tôt ?", "annoncent-elles le printemps ?", "D'où viennent-elles ?", "Où vont-elles ?"...

Tout d'abord, oui, les cigognes annoncent les beaux jours mais ce n'est pas pour autant qu'elles annoncent des températures chaudes, du soleil et les cocotiers dans les jours prochains !

De l'Afrique au nord de l'Europe

La Franche-Comté se trouve dans "un gros couloir migratoire" selon Samuel Maas. Les cigognes, pour la plupart allemandes (d'après leurs bagues), passent par Lons-le-Saunier, Besançon et le Territoire-de-Belfort vers l'Alsace pour terminer leur voyage au nord de l'Europe explique le responsable des suivis des oiseaux. Elles reviennent d'Afrique du Sud, Centrale ou d'Espagne où elles ont cherché de la nourriture qui n'est pas facile à trouver au nord pendant l'hiver. 

Les cigognes peuvent parcourir jusqu’à 500 km par jour si les conditions sont bonnes. Elles parcourent une distance totale de 2.000 à 10.500 km durant environ quatre semaines.

16 couples de cigognes blanches en Franche-Comté

D'après Samuel Maas, 16 couples nichent dans notre région dont 12 sur le Territoire-de-Belfort, le premier étant arrivé en 1991.

Vous voyez des cigognes depuis chez vous, annoncez-le !

La Ligue pour la Protection des Oiseaux propose aux personnes qui aperçoivent des cigognes de saisir quelques informations (lieux, date...) sur son site (cliquer ici) afin de compléter une cartographie démontrant le passage de ces oiseaux en Franche-Comté.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Peut-on faire pousser un palmier en Franche-Comté ?

Avec l'été qui approche à grands pas vient l'envie de retourner dans son jardin. Et même en Franche-Comté, certains d'entre nous rêvent pour leur espace vert de bambous, cactus, bananiers, palmiers et autres plantes exotiques. Problème : ces végétaux originaires de pays chauds pourront-ils s'adapter au climat régional peu clément une fois l'été passé ? maCommune.info vous donne ses conseils pour réussir à créer et garder en vie votre jardin exotique…

Touche pas au blaireau

EELV Bourgogne-Franche-Comté s'inquiète de la chasse sous terre au blaireau. Le parti explique que 49 consultations publiques sont en cours pour des projets d'arrêtés qui prévoient d'autoriser, pour la saison prochaine, la vénerie sous terre. Les départements de la Nièvre, la Côte d’Or, le Doubs et la Saône-et-Loire sont concernés 

Risque de sécheresse pour 53 départements

Plus de la moitié des départements français sont exposés à des degrés divers à un risque de sécheresse estivale, selon une prévision rendue publique jeudi par le ministère de la transition écologique et solidaire, qui veut ainsi améliorer l'anticipation à ce phénomène. La Haute-Saône fait partie des 11 départements où le risque est "très probable". Dans les autres départements de Bourgogne-Franche-Comté, le risque est "probable".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.75
pluie modérée
le 04/06 à 0h00
Vent
2.32 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
97 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune