Alerte Témoin

"Disparues de l'A6": le suspect a reconnu avoir tué Christelle Blétry en 1996

Publié le 13/09/2014 - 10:13
Mis à jour le 13/09/2014 - 10:12

L'homme de 56 ans, mis en examen et écroué jeudi 11 septembre 2014 pour le meurtre de Christelle Blétry en 1996 à Blanzy, Saône-et-Loire, département frontalier du Jura, a reconnu les faits au cours de sa garde à vue, a indiqué le procureur de Chalon-sur-Saône, Christophe Rode, lors d'une conférence de presse.

L’ADN parle, près de 20 ans plus tard

Le suspect, un ouvrier agricole et père de famille, a été interpellé à son domicile dans les Landes, à Retjons près de Mont-de-Marsan et a "reconnu le meurtre au cours de sa garde à vue" après l'avoir nié dans un  premier temps. Christelle Blétry, 20 ans, avait été retrouvée morte à Blanzy le 28 décembre 1996, son corps lardé de 123 coups de couteau.
Depuis 1996, "le dossier n'a jamais été clôturé", "les faits n'ont jamais été prescrits" et "les investigations n'ont jamais cessé", a souligné le procureur. Et c'est grâce "à l'évolution des techniques d'identification par l'ADN" que "de nouvelles expertises ont été lancées en 2014" sur la base de "l'intégralité des scellés".
"Le laboratoire a pu déterminer un profil génétique complet, fiable", a précisé M. Rode. Les comparaisons avec le fichier ADN national a permis d'identifier une personne fichée depuis 2004 à la suite d'une condamnation pour tentative d'agression sexuelle.
L'affaire des "disparues de l'A6" concerne huit jeunes femmes tuées en Saône-et-Loire entre 1986 et 1999.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.1
    couvert
    le 24/09 à 21h00
    Vent
    4.25 m/s
    Pression
    1005 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage