Entre incivilités et volonté d'accueillir des touristes, le défi à relever aux Planches-Près-d'Arbois...

Publié le 28/10/2020 - 18:28
Mis à jour le 28/10/2020 - 17:23

Depuis deux étés (et notamment ce mois de juillet 2020), les touristes sont venus en masse (plusieurs milliers) sur le site protégé de la cascade des Tuffs aux Planches-Près d'Arbois. Bercés entre volonté d'accueillir du monde et nécessité de préserver le site, les villageois et le maire mènent des réflexions pour les saisons à venir...

Les habitants ont largement exprimé leur "ras-le-bol" cet été avec de grandes banderoles où l'on pouvait lire : "SOS, Aidez-nous à protéger ce site que vous admirez". Des barrages ont même été mis en place pour réguler le flot de voitures. Des panneaux ont été posés pour stipuler l'interdiction de la baignade...

"Nous avons vu des personnes faire leurs besoins un peu partout", Chloé.

À 28 ans, Chloé rentre chaque été voir sa famille. Travaillant dans le milieu de la publicité à Milan, elle a encore du mal à croire ce qu'elle a vu au mois de juillet : "Il faut savoir que ce village est un site exceptionnel. Nous avons un site protégé par Natura 2000*. Les touristes sont arrivés extrêmement nombreux, avec des tentes, des bouées pour se baigner... Ils se garaient n'importe où. Une barrière a même été installée sur le pont et ça a créé des files et des files de voitures qui essayaient de trouver une place de parking. Nous avons été dépassés par les événements".

Le pire reste venir pour la jeune femme : "Nous avons vu des gens faire leurs besoins un peu partout. C'était inimaginable", explique-t-elle.

Une réflexion menée à "long terme"

Ce qui intéresse François Perrin, le maire de la commune des Planches-Près d'Abrois, est la préservation du site, mais aussi l'attractivité de ce dernier pour les visiteurs.

Les "incivilités" relevées par le collectif qui s'est formé cet été sont surtout dues à "l'important nombre de personnes présentes sur le site", selon le maire qui précise que les "incivilités découlent d'une fréquentation énorme. Les gens ne sont pas venus dans l'intention de détruite".

"Il faut que nous puissions accueillir les visiteurs avec un parking qui ne soit pas trop proche du site. Il faudra aussi que nous tentions de limiter le monde. Nous n'autoriserons pas les glacières ni les bouées... C'est ça qui fait mal à l'environnement", souligne-t-il en précisant que la jauge idéale serait de maximum 150 véhicules à un "instant T" sur un parking aménagé.

En plus de ces dispositifs, le maire souhaiterait mener un travail à "long terme". Pour cela, un chef de projet en charge de superviser ce travail a été nommé.

Le maire évoque également le travail mené pour sa volonté de créer un atlas de la biodiversité et de mener à bien un partenariat avec le Centre de Formation d'Apprentis de Montmorot (travail mené avec la population notamment sur la balisation des sentiers) : "Les habitants sont appelés à faire partie de la réflexion. Nous sommes dans une démocratie participative", rappelle-t-il.

À propos du site des Tufs

Installée au fond d'une reculée, la cascade des Tufs est alimentée par la Cuisance (qui prend sa source au coeur de la reculée des Planches). Ce site est classé Natura 2000.

*Ce réseau rassemble des sites naturels ou semi-naturels de l'Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu'ils contiennent.  La démarche du réseau Natura 2000 privilégie la recherche collective d’une gestion équilibrée et durable des espaces qui tienne compte des préoccupations économiques et sociales : les activités humaines et les projets d’infrastructure sont possibles en site Natura 2000. Pour éviter les activités préjudiciables à la biodiversité, les projets susceptibles d’avoir des incidences sur les espèces et habitats protégés doivent être soumis à évaluation préalable ; au quotidien, la gestion des sites Natura 2000 relève d’une démarche participative des acteurs du territoire. Un comité de pilotage définit pour chaque site des objectifs de conservation et des mesures de gestion qui sont ensuite mis en œuvre sous forme de chartes et des contrats cofinancés par l’Union européenne.

(source Site officiel Natura 2000) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Une balade ce week-end ? N’oubliez pas l’application Besançon Grandes Heures Nature…

Avec la possibilité de sortir dans un rayon de 20 km autour de chez soi, les idées de sorties s'élargissent quelque peu... L’application Besançon Grandes Heures Nature propose de nombreuses idées de balades et randonnées pour (re)découvrir notre territoire au travers d’itinéraires variés, en contact avec la nature, aux portes des 68 communes que compte Grand Besançon Métropole.

Randonneurs, randonneuse, votez pour votre « GR Préféré »…

Pour la quatrième année consécutive, la Fédération française de la randonnée pédestre lance son concours national pour l’élection du "GR préféré des Français". Parmi les huit GR (Grande Randonnée) sélectionnés cette année, l'emblématique GR®509 - Grande Traversée du Jura ! Il est possible de voter jusqu'au 25 novembre 2020 sur le site MonGR.fr.

Le Groupe des Epouvantails en Colère (Geec) s’est installé aux Vaîtes à Besançon

Ce mardi 17 novembre, jour de l'appel à une deuxième vague d'action contre la réintoxication du monde, l'association Les Jardins des Vaîtes, a appelé jardinièr·es et ami·es des Jardins des Vaîtes à déposer banderoles et épouvantails aux Vaîtes. L'occasion de réaffirmer leur volonté de "préserver ce poumon vert en coeur de ville, avec ses jardins, ses zones humides, ses habitant·es humains et non humains."

« Le temps de la forêt est plus long que le temps de la relance » (Jacques Grosperrin)

Jeudi 19 novembre 2020 dans la matinée, le sénateur LR Jacques Grosperrina interpellé le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur le thème de "La forêt française face aux défis climatiques, économiques et sociétaux" . Il a attiré l’attention du ministre sur la situation préoccupante de la forêt du Doubs.

Inondations et coulées de boue : une commune supplémentaire du Doubs reconnue en état de catastrophe naturelle

Par arrêté du Ministère de l’Intérieur du 19 octobre 2020, paru au Journal officiel du 14 novembre 2020, la commune de Dasle a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues les 3, 11, 12 et 17 juin 2020.

Feuilles mortes : le ramassage se poursuit jusqu’à la mi-décembre à Besançon

Cette année encore, la Ville de Besançon mobilise les agents de la Voirie-Propreté et de la Biodiversité et Espaces Verts pour ramasser près de 535 tonnes de feuilles mortes jusqu’à la mi- décembre, annonce-t-elle ce jeudi 12 novembre dans un communiqué. Pas moins de 450 kilomètres sont ainsi parcourus et déblayés afin de limiter les amas qui se transforment en tapis glissants pour les passants et les véhicules en circulation.

Retour de la grippe aviaire : les volailles confinées dans 46 départements

Les autorités ont placé jeudi 45 départements en risque "élevé" d'introduction de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs, obligeant notamment à confiner les volailles, dans l'espoir d'éviter un retour de cette maladie redoutable pour l'élevage français. En Fc, les départements du Jura et de la Haute-Saône sont concernés par ce "confinement volaille".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.78
ciel dégagé
le 30/11 à 3h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
97 %

Sondage