Explosion d'un feu d'artifice dans une voiture : un homme placé en garde à vue à Besançon

Publié le 05/04/2023 - 18:30
Mis à jour le 16/04/2023 - 22:15

Le 14 juillet 2022 rue de l'amitié à Besançon, un explosif avait atterri dans un véhicule. Le conducteur et ses deux enfants avaient été touchés. Suspecté d'être l'auteur des faits, un homme a été convoqué le 4 avril 2023 au commissariat de police.

 © Élodie R.
© Élodie R.

Pour rappel, un feu d'artifice est entré par la fenêtre d'une voiture où un homme, une femme et deux enfants se trouvaient. Frôlé par le tir, l'automobiliste avait été brûlé au niveau des cheveux. L'engin avait terminé sur la capote du siège de son premier enfant à l'arrière de la voiture puis avait explosé. Après avoir rapidement sorti le bambin du véhicule, la victime avait constaté un groupe d'individus en train de rire de l’incident. L’homme avait le sentiment d’avoir été visé par ces personnes.

L'enfant en bas âge avait été hospitalisé tandis que le second, choqué par l'événement, avait été légèrement brûlé.

Un mineur puis son père soupçonnés du tir 

Les témoins et les vidéos-surveillance ont permis l'identification d'un premier individu. Mineur, il a été interpellé le 25 juillet 2022 et placé en garde à vue. Le jeune homme avait nié être l'auteur du tir de mortier et mettait hors de cause son père, présent dans le groupe d'individus lors du tir.

Après une enquête de voisinage, le père du mineur avait été soupçonné comme l'auteur des faits. L'homme a été convoqué au commissariat de police et placé en garde à vue. Il a nié les faits. L'homme sera convoqué devant le tribunal judiciaire le 16 octobre 2023.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.86
légère pluie
le 17/04 à 15h00
Vent
2.81 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
83 %