Grand débat : réserves des députés d'opposition, le gouvernement rassure

Publié le 16/01/2019 - 15:23
Mis à jour le 16/01/2019 - 15:23

Face aux réserves des députés d'opposition sur le grand débat, et notamment la place allouée au Parlement, le gouvernement s'est voulu rassurant mardi, évoquant un possible temps de discussion à l'Assemblée également.

le grand débat national 2019
© le grand débat 2019
PUBLICITÉ

Les élus UDI-Agir ont exprimé leur « agacement » face au lancement du grand débat par Emmanuel Macron le jour de la rentrée du Parlement. Leur président Jean-Christophe Lagarde y a vu un signe de « mépris », jugeant lors d’une conférence de presse qu’« il serait tout de même paradoxal que tout le monde puisse débattre dans notre pays sauf ceux qui sont élus pour cela ».

Comment les députés peuvent « être écartés de la préparation des mesures qui devraient sortir après le grand débat? », s’est aussi interrogé Philippe Vigier (Libertés et Territoires). Son groupe, qui répondra aux questions « formulées par Emmanuel Macron » dans sa lettre aux Français, plaide pour placer le Parlement « au coeur du dispositif ».

Les députés socialistes ont eux dit « chiche » à ce débat, destiné à sortir de la crise des « gilets jaunes », mais ont réclamé « des garanties sur la neutralité », selon un porte-parole, Boris Vallaud.

Les communistes ont aussi fait part, via Sébastien Jumel, d’« une extrême lucidité qui repose sur le sentiment que l’exécutif, coupé du peuple, va tenter de piper, de confisquer le débat ». Comme d’autres groupes, Les Républicains ont relevé que l’ordre du jour de l’Assemblée était lié à la consultation, qui doit durer deux mois, leur chef de file Christian Jacob craignant qu’à l’été les textes ne s’empilent « les uns après les autres ».

En réponse, lors des questions au gouvernement, le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau a assuré aux députés qu’ils avaient « légitimement » toute leur place dans le débat pour en être « les facilitateurs » et « les témoins ». Il y a « lieu d’articuler la démocratie représentative et la démocratie participative », et non de les opposer, selon lui.

Dans la foulée, le président de l’Assemblée Richard Ferrand (LREM) a indiqué avoir demandé aux présidents de groupe « de réfléchir précisément aux modalités qu’ils souhaitent que ce débat prenne dans notre hémicycle ».

Et le Premier ministre a jugé « légitime » que le sujet puisse être débattu dans l’hémicycle. Édouard Philippe a aussi rappelé que toutes « les formations politiques représentées » au Parlement pourront participer à un « comité de suivi » du débat, « une mission importante ».

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Le Grand Débat 2019

Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi soir à 20h00

Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi soir à 20h00

Emmanuel Macron souhaiterait des référendums d’initiative citoyenne (RIC), réclamés par les "gilets jaunes" mais limités à des sujets locaux, un référendum d'initiative partagée simplifié et une convention citoyenne tirée au sort, selon le projet d'allocution qu'il devait prononcer ce lundi 15 avril 2019. Il s'adressera à la Nation ce mardi soir à 20h00.

Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Lancé par le gouvernement depuis le 15 janvier 2019, le Grand débat national a été mené sous plusieurs formes (cahiers de doléances, débats publics ou encore stands mobiles dans les postes et les gares). Il se terminera le 15 mars prochain.  Que peut-on en tirer ? Y a-t-il eu beaucoup de participations dans le Doubs ? Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de l’arrondissement de Besançon, secrétaire général de la préfecture du Doubs, nous répond.

Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Après les cahiers de doléances installés dans les mairies en France dans le cadre du Grand Débat National (du 15 janvier au 15 mars 2019), c'est au tour de stands mobiles d'être mis en place. Ils sont installés ces 4 et 5 mars 2019 en gare Besançon Viotte. Lieu de passage important à Besançon, la gare compte 7500 clients par jour.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.86
ciel dégagé
le 19/09 à 0h00
Vent
2.85 m/s
Pression
1023.77 hPa
Humidité
67 %

Sondage