Macron aux jeunes : "Je ne crois pas que le référendum règle tout"

Publié le 08/02/2019 - 08:34
Mis à jour le 08/02/2019 - 08:36

Emmanuel Macron a admis ce jeudi 7 février 2019 que les citoyens avaient besoin de "s'exprimer plus directement", mais qu'il fallait encore trouver "le bon mécanisme" car le référendum ne "règle" pas "tout", lors d'un débat avec un millier de jeunes en Saône-et-Loire.

Capture d’e?cran 2019-02-08 a? 08.33.15
© capture Facebook vidéo Emmanuel Macron
PUBLICITÉ

"Sur certains sujets, à certains moments, que les citoyens puissent s'exprimer plus directement, c'est un besoin de notre société. Mais il faut qu'on trouve le bon mécanisme", a déclaré le chef de l'État, interrogé notamment sur le référendum d'initiative citoyenne (RIC), une des revendications des Gilets Jaunes.

"Je ne crois pas que le référendum règle tout. Je ne crois pas au référendum tous les matins sur tous les sujets", a souligné M. Macron. "Quand les sujets sont difficiles, c'est très dur de les régler par référendums, et parfois ça nous déchire. Regardez ce qui se passe en 
Grande-Bretagne", a-t-il lancé dans une allusion au Brexit. "C'est parfois la porte ouverte à toutes les démagogies et toutes les simplifications", a-t-il encore averti.

Concernant le RIC, "il faut qu'on trouve les règles. A partir de quand on l'organise ? Quelles sont les limites qu'on se fixe ?", s'est-il interrogé, se disant "prêt à avancer sur ce point". Il a également évoqué le "référendum d'initiative partagée, que l'on n'a jamais su faire fonctionner" et dont le seuil de déclenchement "est trop élevé", notamment en raison du quota de parlementaires nécessaire.

Le chef de l'État a à cette occasion rappelé sont attachement à "la démocratie représentative". Mais "il faut qu'elle soit mieux expliquée, plus 
transparente", a-t-il ajouté. "Il faut aussi réussir à avoir une démocratie plus délibérative. Sur beaucoup de sujets la réponse n'est pas oui ou non. Elle va être de construire un chemin ensemble", a encore plaidé M. Macron.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Le Grand Débat 2019

Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi soir à 20h00

Emmanuel Macron souhaiterait des référendums d’initiative citoyenne (RIC), réclamés par les "gilets jaunes" mais limités à des sujets locaux, un référendum d'initiative partagée simplifié et une convention citoyenne tirée au sort, selon le projet d'allocution qu'il devait prononcer ce lundi 15 avril 2019. Il s'adressera à la Nation ce mardi soir à 20h00.

Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Lancé par le gouvernement depuis le 15 janvier 2019, le Grand débat national a été mené sous plusieurs formes (cahiers de doléances, débats publics ou encore stands mobiles dans les postes et les gares). Il se terminera le 15 mars prochain.  Que peut-on en tirer ? Y a-t-il eu beaucoup de participations dans le Doubs ? Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de l’arrondissement de Besançon, secrétaire général de la préfecture du Doubs, nous répond.

Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Après les cahiers de doléances installés dans les mairies en France dans le cadre du Grand Débat National (du 15 janvier au 15 mars 2019), c'est au tour de stands mobiles d'être mis en place. Ils sont installés ces 4 et 5 mars 2019 en gare Besançon Viotte. Lieu de passage important à Besançon, la gare compte 7500 clients par jour.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.59
légère pluie
le 07/12 à 3h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
86 %

Sondage