Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Publié le 04/03/2019 - 15:20
Mis à jour le 04/03/2019 - 15:26

Après les cahiers de doléances installés dans les mairies en France dans le cadre du Grand Débat National (du 15 janvier au 15 mars 2019), c'est au tour de stands mobiles d'être mis en place. Ils sont installés ces 4 et 5 mars 2019 en gare Besançon Viotte. Lieu de passage important à Besançon, la gare compte 7500 clients par jour.

Le Grand Débat national, initié par le chef de l'État et le gouvernement, est mené sous quatre formes : des réunions d'initiatives locales (organisées par les maires, associations ou particuliers), des cahiers-citoyens (disposés dans les mairies et clôturés le 20 février dernier), des contributions en ligne (http://www.granddebat.fr) et enfin des stands mobiles (installés dans les villes chef-lieu).

Grâce à son emplacement dans le hall de la gare, chacun peut ainsi s'exprimer du 4 au 5 mars en gare Viotte à Besançon.  L'objectif ? "Toucher un public qui soit habite une commune ou il n'y a pas eu de débat organisé soit n'a pas souhaitez s'inscrire sur le site du grand débat. Les passants peuvent remplir sur papier libre", explique Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de l'arrondissement de Besançon, secrétaire général de la préfecture du Doubs. Deux étudiants de l'école de commerce de Dijon,  Nicolas Casanovas et Nicolat Le Malet assurent le stand durant deux jours. Ils l'ont déjà déplacé à Dijon, Auxerre, Vesoul, Nevers, Belfort. Pour cette sixième étape, ils s'arrêtent à Besançon avant de repartir pour Lons-le-Saunier, Mâcon, Bourg-en-Bresse et Annecy.

Concernant les thèmes abordés, ils avaient été au préalable définis  :

  • la fiscalité et les dépenses publiques
  • l'organisation des services publics
  • la transition écologique
  • la démocratie et la citoyenneté.

Info +

  • Le département du Doubs accueillera l’un de ces stands mobiles à Besançon les : lundi 4 mars de 11 h à 19 heures et mardi 5 mars de 7 h à 15h30 en gare de Besançon -Viotte (SNCF)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Le Grand Débat 2019

Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi soir à 20h00

Emmanuel Macron souhaiterait des référendums d’initiative citoyenne (RIC), réclamés par les "gilets jaunes" mais limités à des sujets locaux, un référendum d'initiative partagée simplifié et une convention citoyenne tirée au sort, selon le projet d'allocution qu'il devait prononcer ce lundi 15 avril 2019. Il s'adressera à la Nation ce mardi soir à 20h00.

Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Lancé par le gouvernement depuis le 15 janvier 2019, le Grand débat national a été mené sous plusieurs formes (cahiers de doléances, débats publics ou encore stands mobiles dans les postes et les gares). Il se terminera le 15 mars prochain.  Que peut-on en tirer ? Y a-t-il eu beaucoup de participations dans le Doubs ? Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de l’arrondissement de Besançon, secrétaire général de la préfecture du Doubs, nous répond.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.

Politique

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.36
nuageux
le 03/12 à 3h00
Vent
1.52 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
99 %

Sondage