Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Publié le 08/03/2019 - 18:35
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:33

Lancé par le gouvernement depuis le 15 janvier 2019, le Grand débat national a été mené sous plusieurs formes (cahiers de doléances, débats publics ou encore stands mobiles dans les postes et les gares). Il se terminera le 15 mars prochain.  Que peut-on en tirer ? Y a-t-il eu beaucoup de participations dans le Doubs ? Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de l’arrondissement de Besançon, secrétaire général de la préfecture du Doubs, nous répond.

© Hélène Loget ©
© Hélène Loget ©

Qui a participé ? Quels sujets sont majoritairement revenus ?

"Cela a bien fonctionné même si les fréquentations ont été inégales. Nous avons eu une surreprésentation des retraités et beaucoup moins de jeunes malheureusement", indique le sous-préfet. "La fiscalité et le pouvoir d'achat reviennent dans la quasi-totalité des débats comme sujet principal dans le Doubs (…) finalement, peu de réflexions ont été faites sur le RIC, référendum d'incitative citoyenne, ou sur l'immigration".

Concernant les thèmes abordés, ils avaient été au préalable définis: la fiscalité et les dépenses publiques l’organisation des services publics la transition écologique la démocratie et la citoyenneté.

Au niveau des débats publics…

"120 débats ont été organisés dans le département du Doubs par les communes, les particuliers, les associations de commerçants, les missions locales ou encore les comités de quartier", explique Jean-Philippe Setbon. "C'est plutôt un bon chiffre", souligne-t-il.

Au niveau des cahiers citoyens…

Installés dans les mairies le 15 janvier 2019, les cahiers citoyens ont pris fin le 20 février dernier. Ils ont été remis deux jours plus tard en préfecture. Au total, 180 cahiers citoyens ont été remis dans le Doubs. "Certains avaient très peu de contributions, d'autres un peu plus. Ces cahiers doivent être numérisés pour être exploités", précise le sous-préfet.

Les contributions et les débats sont possibles via le site internet du Grand Débat jusqu'au 15 mars 2019.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Le Grand Débat 2019

Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi soir à 20h00

Emmanuel Macron souhaiterait des référendums d’initiative citoyenne (RIC), réclamés par les "gilets jaunes" mais limités à des sujets locaux, un référendum d'initiative partagée simplifié et une convention citoyenne tirée au sort, selon le projet d'allocution qu'il devait prononcer ce lundi 15 avril 2019. Il s'adressera à la Nation ce mardi soir à 20h00.

Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Après les cahiers de doléances installés dans les mairies en France dans le cadre du Grand Débat National (du 15 janvier au 15 mars 2019), c'est au tour de stands mobiles d'être mis en place. Ils sont installés ces 4 et 5 mars 2019 en gare Besançon Viotte. Lieu de passage important à Besançon, la gare compte 7500 clients par jour.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.

Politique

Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi « Ravacley »

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

France 2030 : un « plan audacieux » pour Éric Alauzet

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son "plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions".

Projets photovoltaïques : « le gouvernement traduit enfin ses engagements » selon Marie-Guite Dufay

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé, ce jeudi 7 octobre, la signature d’un arrêté facilitant le développement des projets photovoltaïques sur grandes toitures, en permettant aux projets de moins de 500 kW, soit 5 000 m2 de surface, d’avoir droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres. Pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui dit s'être "beaucoup battue" sur ce sujet, s'en réjouit dans un communiqué.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.77
couvert
le 19/10 à 12h00
Vent
2.48 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
84 %

Sondage