Jacques Vuillemin : "Notre peur serait leur victoire"

Publié le 29/07/2016 - 09:43
Mis à jour le 29/07/2016 - 14:38

Dans un climat de peur et de tension palpable, suite à l’attentat survenu dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, ce mardi 26 juillet 2016, qui vient allonger la liste des attaques en France, Jacques Vuillemin ancien adjoint au maire à Besançon et écrivain invite les français à la « solidarité » et « à refuser la dictature de la peur » dans sa nouvelle contribution pour maCommune.info. 

 ©
©

"Au lendemain des horribles attentats de 2015 un cri unanime s'est élevé de toute la France.

Peur de vivre comme nous le voulons, peur de sortir, d'aller au concert, au cinéma, au match. Peur de nous retrouver ensemble pour partager des moments de fêtes, des émotions, des souvenirs. Peur pour soi, pour ses enfants, sa famille, pour les autres. Et puis la Barbarie a encore frappé. Et elle frappera encore, hélas, demain, dans une semaine, dans un mois. Alors, la peur est là, partout. Elle fait partie de notre quotidien.

Notre démocratie est confrontée à un défi sans précédent, celui du terrorisme et de la peur qu'il engendre. Nous devons refuser la dictature de la peur. Une dictature qui veut nous imposer de vivre autrement, de renoncer à nos habitudes, à nos choix de vie, à notre vivre ensemble

Une dictature qui veut nous imposer de renoncer à nos valeurs de liberté, d'égalité, de fraternité, de laïcité. Une dictature qui veut nous opposer les uns aux autres, nous diviser pour nous affaiblir. Une démocratie ne répond pas à la peur par la haine de l'autre, le rejet de l'autre. Bien sur, l'opinion est fondée à exiger de l'Etat davantage de sécurité. Une large partie de l'opinion est même prête à accepter de modifier notre droit, de le bouleverser pour davantage de sécurité. L'honneur des politiques est de refuser la dictature de la peur. On ne vaincra pas la barbarie avec des textes même durcis.

Notre meilleur rempart contre la barbarie, c'est notre solidarité, dans le respect de nos valeurs, c'est notre mobilisation pour faire face tous ensemble à la menace terroriste. Céder à la dictature de la peur serait une victoire de la barbarie.

Notre démocratie est en guerre. La guerre sera longue, nous le savons. Pour faire la guerre il faut des moyens. C'est peu dire que nos forces armées engagées sur des théâtres d' opérations extérieures , engagées à l' intérieur avec le dispositif sentinelle ne pourront dans la durée répondre à l' effort demandé . Cette remarque vaut pour les forces de police et de gendarmerie .

Pourquoi ne pas rétablir un service civique ou national de quelques mois pour dégager nos forces de sécurité des tâches,  non opérationnelles, qui n'exigent pas une formation très poussée , comme la surveillance des lieux publics , le recherche de comportements suspects ou de colis abandonnés. Cette décision serait un message fort pour affirmer la mobilisation de toute la nation pour affronter la menace.

La proposition d' une garde nationale avec des réservistes est bonne mais ne traduit pas assez la volonté de mobiliser toute la nation."

  • Rédaction : Jacques Vuillemin 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

actualité

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Nouvelle association “Cabordes en héritage” dans le Grand Besançon : un parcours pédestre le 23 juin

L’idée de la création de la toute nouvelle association "Cabordes en héritage" vient d’un constat : le patrimoine attaché aux collines de Besançon fait l’objet de bien des attentions de la part de plusieurs associations qui le préservent et le font vivre, qu’il soit viticole ou agricole. Il est cependant apparu à un certain nombre d’amateurs de ce patrimoine que les cabordes ne bénéficiaient pas, faute d’une structure spécifique et disponible, de mesures adaptées à la nécessité de plus en plus pressante de les sauvegarder.

Offre d’emploi : Responsable de salle de sport

OFFRE D'EMPLOI • Nous recherchons un responsable de salle de sport pour accompagner la mise en place d’un tout nouvel espace à Besançon dont l’ouverture est prévue pour le premier trimestre 2025 !
Sportif passionné, vous avez le goût du challenge et du développement ? Rejoignez-nous !

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.01
légère pluie
le 19/06 à 3h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
93 %