JP Chevènement : "On va aller vers un mauvais accord pour maintenir la Grèce dans l'Europe"

Publié le 06/07/2015 - 14:38
Mis à jour le 06/07/2015 - 14:38

Sur Europe 1, Jean-Pierre Chevènement s'est exprimé suite à la victoire du non au référendum grec.

2013-04_05-jean-pierre_chevenement.jpg
©miss dom (archives)
PUBLICITÉ

Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre, ancien président d'honneur du MRC (Mouvement républicain et citoyen):

"Ce +non+ très fort aura des conséquences, contrairement au non français ou hollandais de 2005 qui avait été enterré à travers le traité de Lisbonne (...) Les Grecs ont refusé le diktat des créanciers. A la base de tout, il y a l'échec de la médecine qui avait été appliquée à la Grèce. La Grèce a perdu le quart de son PNB, évidemment cela a donné lieu à une explosion du ratio d'endettement de la Grèce, 177% du PIB, une dette qui ne pourra pas être remboursée (...)

Le problème qui est posé est non pas tellement celui de la Grèce, c'est celui de la monnaie unique elle-même qui est une hérésie au départ, une idée mal conçue, une monnaie unique qui juxtapose trop de pays hétérogènes (...) Il faudrait avoir une monnaie commune symbolisant ce que nous voulons faire ensemble et garder une monnaie nationale à usage interne. (...) 

On va aller vers un mauvais accord pour maintenir la Grèce dans l'Europe. Mais le bon sens serait de s'acheminer vers ce qu'on appelle un Grexit amical. J'entends par là une sortie accompagnée: on recréerait un euro-drachme qui serait lié à l'euro dans une proportion, par exemple de 70%, et cela donnerait à la Grèce une possibilité de voir croître son économie" 

Rappel 

Les Grecs ont nettement rejeté, lors du référendum de dimanche, le plan des créanciers de leur pays, précipitant Athènes dans l'incertitude sur son maintien dans la zone euro.

Sur près de 92% de bulletins dépouillés vers 21h30 GMT, le non l'emportait à 61,33%, tandis que Berlin d'un côté, Paris et Rome de l'autre, ne semblaient pas en phase sur la réaction à apporter, et qu'Athènes faisait mine de ne voir aucun problème à son retour dès lundi à la table des négociations.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande étaient néanmoins "d'accord" pour dire qu'il fallait "respecter le vote" des Grecs, et pour appeler à un sommet de la zone euro, qui aura lieu mardi à 16H00 GMT à Bruxelles. La Commission européenne disait aussi "respecter le résultat" du référendum.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : L. Fagaut veut une carte « avantages séniors » et la gratuité des transports pour les enfants

Lors de l'inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l'élection municipale à Besançon en 2020, dont la gratuité des transports pour les enfants jusqu'au lycée et la création d'une carte "avantages séniors".

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l'armement de la police municipale est l'un des sujets forts de cette campagne pour l'élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l'armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l'intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale « par conviction »

Lors de l'inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l'élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l'armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

Municipale Besançon : les propositions de Karim Bouhassoun pour le développement économique

Karim Bouhassoun, du mouvement "Bisontines – Bisontins" a profité mardi 3 décembre 2019 de sa visite au sein de la manufacture horlogère Vuillemin de Franois afin de présenter son programme économique et industriel pour "l’attractivité économique et le développement des filières" du territoire du Grand Besançon Métropole.

Grève du 5 décembre : l’Equipe d’Anne Vignot appelle à la mobilisation contre la réforme des retraites

L'Equipe autour d'Anne-Vignot (composée de Europe Écologie les Verts, le Parti Socialiste, le Parti Communiste, Génération.s et À gauche citoyens !) pour l'élection municipale de Besançon 2020 soutient la journée de grève du jeudi 5 décembre 2019 et appelle à la mobilisation contre la réforme des retraites.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.33
partiellement nuageux
le 10/12 à 18h00
Vent
1.56 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
90 %

Sondage