La mère soupçonnée d'avoir tué ses deux enfants en garde à vue

Publié le 24/05/2013 - 17:16
Mis à jour le 25/05/2013 - 10:09

La mère de 26 ans soupçonnée d'avoir assassiné ses deux enfants, retrouvés noyés dans son appartement le 15 mai 2013  à Ronchamp en Haute-Saône est sortie de l'hôpital psychiatrique et a été placée en garde à vue ce vendredi 24 mai. Elle devrait-être présentée ce samedi au pôle de l'instruction de Besançon en vue d'une mise en examen.

capture_decran_2013-05-16_a_14.28.43.png
Le drame s'est déroulé dans ce petit collectif à Ronchamp ©

infanticide

PUBLICITÉ

D’après les expertises psychiatriques, cette jeune femme de 26 ans ne souffrait d’aucune altération du discernement au moment des faits et était parfaitement responsable de ses actes, a indiqué à l’AFP le procureur de la République à Vesoul, Jean-François Parietti.

Le procureur a précisé qu’il ouvrirait une information judiciaire pour assassinat. Il estime qu’il existe des « indices révélateurs » permettant de retenir la préméditation, sans donner plus de détails. La jeune femme, en cours d’audition vendredi après-midi, devrait être présentée samedi au pôle de l’instruction de Besançon en vue d’une mise en examen, a-t-il ajouté.

Drame familial sur fond de séparation

D’après les premiers éléments de l’enquête, la jeune femme n’aurait pas supporté sa séparation avec le père des enfants et aurait cherché à se venger. Mercredi 15 mai, elle avait appelé elle-même la gendarmerie pour s’accuser d’avoir noyé ses deux enfants dans son appartement à Ronchamp. Dans la baignoire, les gendarmes avaient découvert les corps d’une fillette de deux ans et demi et d’un petit garçon de huit mois. 

L’autopsie a confirmé que les enfants étaient décédé par noyade et qu’ils ne portaient pas de marques de coups. La mère avait été hospitalisée d’office, son état de santé ne lui permettant pas alors d’être entendue par les enquêteurs.

Elle vivait seule avec ses deux enfants et ne travaillait pas, se consacrant entièrement à leur éducation. La famille n’était connue ni des services sociaux, ni des services de justice et aucune suspicion de maltraitance n’avait été relevée avant le crime, avait indiqué le procureur le lendemain des faits.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.84
ciel dégagé
le 18/06 à 0h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1017.03 hPa
Humidité
92 %

Sondage