Le jeune assassiné en Normandie était franc-comtois

Publié le 01/04/2012 - 09:10
Mis à jour le 01/04/2012 - 10:07

L‘adolescent de 17 ans, assassiné lundi en Normandie par quatre mineurs, avait passé son enfance à Belfort, où un hommage lui sera rendu.

L’affaire a choqué toute la France. Alexandre, un adolescent de 17 ans, a été abattu froidement de deux balles dans la nuque près de Beauvoir-en-Lyons, en Seine-Maritime. Ses assassins ont aspergé son corps d’essence et l’ont brûlé. Leur mobile ? Ils auraient eu peur que la victime les dénonce dans une affaire de cambriolage.

Quatre suspects, deux fois deux frères de 15 et 17 ans, ont été rapidement interpellés. Ils auraient reconnu avoir prémédité leur acte et tendu un guet-apens, lundi soir, à Alexandre. Mis en examen pour assassinat, placés en détention provisoire, ils risquent, selon leur âge, entre vingt ans de prison et la perpétuité.

La victime était arrivée en Normandie en 2008, avec sa mère et son frère aîné. Auparavant, la famille habitait en Franche-Comté. Alexandre était né à Dole, mais a passé une bonne partie de son enfance à Belfort. En maternelle et en primaire, il a fréquenté les bancs de l’école privée Saint-Joseph, tout comme son frère Guillaume. Leur maman, Anna Castaldo, était conductrice de bus. Ils habitaient ensemble dans le quartier Jean-Jaurès.

Après un court passage à Fougerolles (Haute-Saône), Anna Castaldo et ses enfants sont revenus s’installer à Belfort, jusqu’à leur départ pour la Normandie.

(source : Le Pays)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.85
légère pluie
le 23/05 à 12h00
Vent
2.22 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
89 %