Les mamies sont plus nombreuses que les papis en Franche-Comté !

Publié le 24/10/2013 - 15:43
Mis à jour le 24/10/2013 - 15:56

Au 1er janvier 2011, 299.000 Francs-Comtois vivant à domicile sont grands-parents . Ils ont 14,7 millions en France. Et comme en métropole, les grands-mères (173.000) sont plus nombreuses que les grands-pères (126.000)...

capture_decran_2013-10-23_a_12.03.05.png
©francois karm/http://www.flickr.com/photos/francoiskarm/7050599325/

Etude Insee

PUBLICITÉ

Les femmes deviennent grands-mères pour la première fois à un peu plus de 54 ans en moyenne et les hommes grands-pères à 56 ans, comme les nouveaux grands-parents métropolitains. Un critère prépondérant pour devenir grands-parents est bien sûr d’être parents et de vivre assez longtemps pour voir naître ses petits-enfants.

Franche-Comté : 8 personnes de plus de 65 ans sur 10 sont grands-parents

A partir de 65-69 ans, huit personne sur dix sont grands-parents en Franche-Comté alors qu’en métropole, la part de grands-parents culmine parmi les personnes de 70 à 74 ans et les tranches d’âge supérieures. La région se différencie donc de la France métropolitaine. En effet, la part des Comtois sans enfant (6,7%) est presque moitié moindre qu’en métropole (12,1%) dans la tranche d’âge 65-69 ans

78.100 Francs-Comtois de 75 ans et plus sont grands-parents, soit 80,7% de cette tranche d’âge. Cette proportion situe la Franche-Comté au 14ème rang des régions, proche de la Bourgogne et de l’Alsace.

Les mamies sont nettement plus nombreuses que les papis !

Comme pour l’ensemble des grands-parents, les grands-mères de 75 ans et plus (48.300) sont plus nombreuses que les grands-pères (29.800). Les grands-parents comtois de plus de 75 ans ont en moyenne 5,9 petits-enfants, un peu plus qu’en métropole (5,2). Presque la moitié d’entre eux (47%) vivent seuls pour cause de veuvage.

Être diplômé ou non influence la fréquence d’être grands-parents

Ainsi parmi les 75ans et plus, 72% des femmes ayant le baccalauréat sont grands-mères alors que 87 % des femmes non diplômées le sont. Les femmes bachelières sont plus souvent sans enfant que les femmes non diplômées (10 points d’écart). Lorsqu’elles ont été mères, les femmes diplômées sont également moins souvent grands-mères que les non-diplômées (5 points d’écart).

Pour les hommes, l’écart entre la proportion de grands-pères diplômés ou non est bien moins important (5 points). Les hommes et les femmes non diplômés ont un nombre moyen de petits enfants plus élevé que les diplômés. 

Le nombre de frères et sœurs influence la fréquence d’être grands-parents

Au niveau national, plus la taille de la fratrie est importante, plus la proportion de grands-parents augmente parmi les personnes âgées de 75 ans et plus. La Franche-Comté présente une particularité uniquement chez les grands-parents ayant un frère ou une sœur. En effet, ils sont moins souvent grands-parents (74,1 %) que les grands-parents qui sont enfants uniques (79 %). Leur nombre de petits-enfants (4,9) est plus faible que pour les autres grands-parents qui ont de 5,2 à 6,4 petits- enfants en moyenne. 

Méthodologie

Les résultats sont issus de l’enquête famille et logements (EFL) que l’Insee a réalisé en 2011, en France métropolitaine, en l’associant à l’enquête annuelle du recensement. 360 000 personnes de 18 ans ou plus, vivant en ménage ordinaire, ont répondu à l’enquête. Elles ont été interrogées sur l’existence de petits-enfants, leur nombre et l’âge de l’aîné, ainsi que sur leurs enfants et l’état vital de leurs parents ce qui permet d’étudier, lorsque le père ou la mère est vivant, l’existence des grands-parents du point de vue des petits-enfants. 

(Source : Insee)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.5
légère pluie
le 20/10 à 15h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1005.2 hPa
Humidité
80 %

Sondage