Météo : 2022, l’année la plus chaude jamais enregistrée…

Publié le 26/12/2022 - 09:14
Mis à jour le 26/12/2022 - 11:48

L'année 2022 sera la plus chaude jamais mesurée en France depuis le début des relevés en 1900, quelles que soient les températures qui seront enregistrées cette dernière semaine de décembre, selon Météo-France.

L'année 2022 est officiellement "la plus chaude" jamais mesurée en France depuis le début des relevés en 1900, a annoncé Météo-France, qui estime qu'elle est le "symptôme du changement climatique en France".

La température annuelle de l'ensemble de l'année 2022 est comprise entre 14,2 degrés Celsius (mois de décembre froid) et 14,6 degrés (décembre chaud). Loin devant le précédent record de 2020 avec 14,07 degrés.

L'année a été marquée par plusieurs épisodes de chaleur : trois vagues cet été (15 au 19 juin, 12 au 25 juillet et 31 juillet au 13 août), soit un record de 33 jours, et deux hors saison (en mai et fin octobre).

"Tous les mois de l'année ont été plus chauds que la normale, à l'exception des mois de janvier et d'avril", souligne Météo-France dans une note.

Ces chaleurs hors normes ont été accompagnées de nombreux événements extrêmes, comme une "sécheresse historique", des feux de forêts, notamment en Gironde et dans des régions habituellement peu ou pas sujettes à ce type de phénomènes comme la Bretagne, des canicules océaniques en Méditerranée et des orages violents – comme celui qui a fait cinq morts en Corse le 18 août.

"L'année 2022 deviendra 'normale' au milieu du XXIe siècle"

La pluviométrie annuelle devrait présenter en moyenne un déficit de 15 à 25 % par rapport à la normale, avec deux mois records en mai (déficit de 60 %) et juillet (-85 %), qui sont les plus secs depuis le début des mesures en 1959. L'année la plus sèche en France reste 1989, avec un déficit de 25 %.

Selon Météo-France, les fortes chaleurs sont devenues plus fréquentes ces dernières années : huit des dix années les plus chaudes depuis le début du XXe siècle sont postérieures à 2010.

Ce réchauffement est favorisé par le changement climatique d'origine humaine. Ainsi, les vagues de chaleur estivale de 2022 auraient été "hautement improbables et nettement moins intenses sans l'effet du changement climatique", indique l'organisme public.

Les études estiment que cette période "aurait été quasiment impossible dans un climat non réchauffé par l'Homme" : ces épisodes de chaleur ont été rendus "environ 500 fois plus probables avec le changement climatique d'origine anthropique", c’est-à-dire causé par l'Homme, "et de 1,5 à 1,9 degré plus chauds".

"Très chaude dans le climat actuel, l'année 2022 deviendra 'normale' au milieu du XXIe siècle", conclut Météo-France.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Rejets dans les milieux naturels : dans le Doubs, 9 fromageries sur 10 respectent désormais la réglementation

Annoncé et signé à l’automne 2022, à l’initiative de Jean-François Colombet, préfet du Doubs, et de Christine Bouquin, présidente du conseil départemental du Doubs, le plan rivières karstiques 2022 - 2027 est une démarche de reconquête de la qualité de l’eau des rivières du Doubs, regroupant l’ensemble des partenaires publics du département.

Météo : le Doubs, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort en vigilance orange neige-verglas

Météo France a placé une bonne partie de la région en vigilance orange ce mercredi 18 janvier 2023 en raison d'une perturbation qui apporte des chutes de neige jusqu'en milieu de journée et des températures basses qui pourraient être responsable de verglas par endroit.

Neige-verglas : la Franche-Comté placée en vigilance jaune, la Côte d’Or et l’Yonne en vigilance orange

Le temps est bien agité sur l'hexagone en cette journée de mardi 17 janvier 2023, selon Météo France. Pluie et neige vont s'abattre en Bourgogne Franche-Comté placée en vigilance jaune et plus particulièrement sur la Côte-d'Or et l'Yonne en vigilance orange. 

Hiver très doux : Atmo Bourgogne Franche-Comté commence déjà ses prélèvements polliniques dans l’air !

En raison d’un hiver particulièrement doux, certains arbres ont déjà démarré leur période de pollinisation en Bourgogne-Franche-Comté. Les premiers prélèvements pollinique ont donc démarré plus tôt que d’habitude pour Atmo BFC, avec la remise en service des capteurs le lundi 9 janvier dernier. Les premiers résultats sont attendus pour ce vendredi 20 janvier.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.04
couvert
le 31/01 à 9h00
Vent
0.7 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
88 %