Mystère autour du meurtre d'une Suissesse près de Mulhouse

Publié le 26/01/2014 - 10:14
Mis à jour le 26/01/2014 - 10:14

Les circonstances autour de la mort d’une sexagénaire suisse, tuée à son domicile près de Mulhouse, restent floues. Sa fille est réapparue mystérieusement. Elle présenterait des troubles psychiatriques.

La fille, Pascale Zaugg, âgée de 49 ans, a été retrouvée vendredi matin "prostrée", dans la propriété familiale de Pfastatt (banlieue de Mulhouse), a précisé le parquet. Brièvement placée en garde à vue, elle a été transférée dans un hôpital psychiatrique, apparaissant désorientée et tenant des propos incohérents.

Elle n'a donc pu être entendue par les enquêteurs. Fille unique du célèbre artiste et critique d'art suisse Rémy Zaugg, elle était activement recherchée par les enquêteurs, qui voulaient l'entendre à titre de témoin. Elle était en conflit avec sa mère. En octobre dernier, elle était sortie d'un hôpital psychiatrique, mais n'avait plus donné de nouvelles depuis.

La victime peut-être torturée ?

Dans son édition de samedi, le Parisien affirme que le corps de la victime a été retrouvé "entièrement dévêtu et dissimulé dans un tapis, glissé sous des planches de bois, dans une remise du jardin de la propriété". Le journal évoque également des "actes de tortures" qui aurait été infligés à la victime avant son décès. Des éléments que le procureur de Mulhouse Hervé Robin n'a pas évoqués lors de sa conférence de presse jeudi. Le cadavre portait des traces de coups à la tête.

La propriété de 7000 m2 ne présente aucune trace d'effraction, y compris dans l'ancien atelier de Rémy Zaugg qui abrite pourtant un grande collection d'oeuvres d'art.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrant : Anne Vignot condamne “des actes criminels” commis durant le carnaval

Le dimanche 7 avril 2024, alors que la fête du carnaval de Besançon battait son plein, deux jeunes femmes se sont immiscées au milieu du cortège et ont brandi des pancartes anti-immigration. Un acte "immonde" pour la maire, Anne Vignot qui a dès ce lundi 8 avril déposé plainte pour incitation à la haine et condamné une fois de plus ce genre d’action lors d’une conférence de presse ce lundi après-midi dans les bureaux de la Ville. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.89
partiellement nuageux
le 13/04 à 6h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
90 %