Paris : déclarée morte par le Samu, elle vit encore, découvrent les policiers

Publié le 27/04/2017 - 11:50
Mis à jour le 27/04/2017 - 11:52

Après avoir été déclarée morte par un médecin du SAMU, une femme de 49 ans a été sauvée le jeudi 20 avril 2017  par des policiers venus effectuer les constatations d’usage.

La femme, souffrant de "problèmes d'anorexie" depuis des années, a été trouvée inanimée, "en arrêt cardiaque", chez elle dans le 13e arrondissement de Paris, selon une source policière qui a confirmé une information du Parisien.

Le médecin du SAMU a rédigé un certificat de décès à 18H15. En raison de son âge, considéré comme encore jeune, un "obstacle medico-légal" est rédigé qui exige une recherche des causes de la mort. "Des policiers ont alors été appelés comme il se doit pour faire des constatations", relate la source policière.

"Ses chances de survie restent faibles..."

Ils ont constaté que la femme avait encore un pouls. Les policiers ont alors effectué un massage cardiaque jusqu'à son transport à l'hôpital Necker. La patiente a bénéficié d'une "réanimation très lourde", "ses chances de survie restent faibles", a dit le docteur François Braun, président de SAMU Urgences de France.

"La prise en charge d'un accident cardiaque suit des recommandations internationales très précises mais ce n'est pas toujours un diagnostic facile. Et puis, malheureusement, il peut y avoir des circonstances exceptionnelles trompeuses, par exemple une hypothermie très importante", a-t-il expliqué. "Il n'y a pas tellement à s'interroger sur la prise en charge, qui a été traditionnelle", a dit le praticien. 

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.97
ciel dégagé
le 25/05 à 15h00
Vent
2.51 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
58 %