Peu d’espoir que l’équipage de l’avion de combat qui s’est écrasé en Suisse ait survécu

Publié le 24/10/2013 - 09:04
Mis à jour le 24/10/2013 - 09:04

"Il y a peu d'espoir que l'équipage ait survécu à l'accident", a déclaré le ministère de la Défense.  Le chef de l'Armée, le commandant de corps André Blattmann, a parlé 'une journée noire pour l'armée et les forces aériennes. L'appareil, un F/A-18 biplace, avait décollé à 13h35 de Meiringen, dans le canton de Berne, pour une mission d’entraînement.

PUBLICITÉ

Le plan de vol prévoyait un survol de Buochs, au-dessus du lac des Quatre Cantons, dans le centre de la Suisse, avant de voler vers la région du Brunnen. L’appareil aurait alors dû y effectuer un entraînement au service de surveillance aérienne et au combat aérien avec un autre avion de l’armée. C’est lors d’un virage effectué dans la région d’Alpnach, dans le canton d’Obwald, que l’un des deux appareils s’est écrasé.

De mauvaises conditions météo

L’enregistreur des données de vols n’a pas encore été retrouvé, a précisé le ministère de la Défense, qui ignorait dans la soirée si les sièges éjectables avaient pu être actionnés.  La justice militaire a ouvert une enquête. L’armée a provisoirement suspendu les vols de ce type d’appareils. Le F/A-18 Hornet a une longueur de 17 mètres et une envergure de 12 mètres. La version suisse du F/A-18 pèse environ 17 tonnes et peut emporter sept tonnes d’armements.  Avant l’accident de mercredi, l’armée suisse disposait de 33 avions de ce type (des monoplaces et des biplaces).

Selon MétéoSuisse, les conditions météorologiques dans la région au moment de l’accident étaient mauvaises, avec de la pluie et une épaisse couverture nuageuse.  Le 7 avril 1998, un autre F/A-18 s’était également écrasé en Suisse, à Crans-Montana (sud), provoquant la mort des deux pilotes.

L’accident le plus coûteux en vies humaines de l’histoire des Forces aériennes en Suisse reste celui d’octobre 1982. Un hélicoptère s’était alors écrasé dans la région du Saentis, entraînant la mort du pilote et de six soldats.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.1
légère pluie
le 25/05 à 12h00
Vent
4 m/s
Pression
1016.39 hPa
Humidité
76 %

Sondage