Alerte Témoin

Sangliers: la Cour de Cassation indulgente avec les conducteurs

Publié le 04/03/2011 - 12:33
Mis à jour le 04/03/2011 - 12:33

En cas d'accident causé par l'irruption d'un sanglier sur la route, le conducteur n'est pas nécessairement coupable d'un «défaut de maîtrise», selon la Cour de cassation. C'est bon à savoir pour ceux qui, et ils sont nombreux en Franche-Comté, ont été percutés par des animaux sauvages.

Le code de la route oblige tout conducteur à «rester constamment maître de sa vitesse et à régler cette dernière en fonction de l'état de la chaussée, des difficultés de la circulation et des obstacles prévisibles».

Le non-respect de ces obligations est de nature à réduire le droit d'indemnisation du conducteur en cas d'accident.

Un automobiliste, heurté par une voiture qui venait d'être déstabilisée par un sanglier alors qu'il arrivait en face, soulignait que des panneaux réglementaires annonçaient la traversée possible d'animaux. D'après lui, l'embardée à gauche prouvait un «défaut de maîtrise» du premier conducteur qui n'avait pas pu éviter l'animal.

Mais pour la Cour au contraire, l'accident n'est pas dû à une faute car le sanglier, «de couleur sombre, pouvait difficilement être vu de nuit» et avait surgi à la droite de la voiture. Selon les juges, l'accident était imprévisible.

En juillet 2009, le Fonds de garantie des accidents de la route, qui indemnise les automobilistes victimes d'animaux sauvages, avait indiqué que près de 42.500 accidents avaient été provoqués en 2008 en France par des animaux sauvages.

 

(Cass. Civ 2, 17.2.2011, N° 350)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Trois ans d’inéligibilité requis à l’encontre de Ian Boucard, le député LR du Territoire-de-Belfort

Trois ans d'inéligibilité ont été requis mercredi à l'encontre du député LR du Territoire-de-Belfort, Ian Boucard, jugé à Besançon pour "manoeuvre frauduleuse" après la diffusion de faux tracts dans le cadre de la campagne législative de 2017. Le tribunal correctionnel de Besançon rendra sa décision le 12 juin.

Un médecin du Jura meurt du Covid-19 : son épouse porte plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France.  Son épouse, Claire Loupiac a décidé de porter plainte contre l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, contre le ministre de la santé Olivier Véran, sa prédecesseure Agnes Buzin et contre la direction de l'hôpital jurassien.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.12
ciel dégagé
le 31/05 à 18h00
Vent
5.14 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
45 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune