Alerte Témoin

Sécheresse : des nouvelles dérogations sur les cultures en jachères et cultures dérobées

Publié le 13/08/2020 - 14:10
Mis à jour le 13/08/2020 - 11:54

Le Doubs, la Jura et le Territoire de Belfort font partie des 15 nouveaux départements concer,ées par une dérogation permettant aux éleveurs concernés par un manque de fourrage de valoriser leurs jachères.

vaches_017.jpg
©carvy

La poursuite de la sécheresse en ce début du mois d’août a continué à dégrader les ressources fourragères disponibles pour les troupeaux dans plusieurs départements.

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie, permet à de nouveaux départements de bénéficier de dérogations sur les jachères et les cultures dérobées, c’est-à-dire intercalées entre deux cultures principales annuelles.

15 nouveaux départements peuvent permettre aux éleveurs concernés par un manque de fourrage de valoriser leurs jachères. Cette disposition vise à accroître les disponibilités fourragères pour l'alimentation des troupeaux.

Élargissement de  la dérogation permettant aux éleveurs concernés par un manque de fourrage de valoriser leurs jachères à 15 nouveaux départements :

  • l'Allier (03),
  • l'Ariège (09),
  • la Corrèze (19),
  • la Dordogne (24),
  • le Doubs (25),
  • la Haute-Garonne (31),
  • le Gers (32), l'Indre (36),
  • l'Indre et Loire (37),
  • le Jura (39),
  • le Lot-et-Garonne (47),
  • la Manche (50),
  • la Haute-Saône (70),
  • le Tarn (81)
  • Territoire de Belfort (90)

29 nouveaux départements peuvent décaler la date de début de présence des cultures dérobées.

Par ailleurs, en l'absence d'amélioration notable des précipitations prévues sur les prochaines semaines, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation a décidé d’étendre la possibilité de décaler la date de début de présence des cultures dérobées à 29 nouveaux départements :

  • l'Ain (01),
  • les Hautes-Alpes (05),
  • l'Ardèche (07),
  • les Ardennes (08),
  • l'Aube (10),
  • l’Aude (11),
  • la Drôme (26),
  • l'Eure (27),
  • l'Eure et Loir (28),
  • la Haute Garonne (31),
  • la Loire (42),
  • la Haute-Loire (43),
  • le Loiret (45),
  • la Marne (51),
  • la Haute-Marne (52),
  • l'Oise (60),
  • l'Orne (61),
  • le Bas-Rhin (67),
  • le Haut-Rhin (68),
  • la Savoie (73),
  • la Haute-Savoie (74),
  • le Tarn (81)
  • l'Ile de France.

Au regard des conditions climatiques exceptionnelles, dans les 54 départements concernés par cette dérogation (ci-dessous), les exploitants qui en font la demande pourront décaler le début de la période de présence des cultures dérobées au 1er septembre. Dans ce cas, l'obligation de présence des cultures dérobées se terminera au 27 octobre, ce qui permettra à ces cultures de pouvoir être comptabilisées comme surface d’intérêt écologique. L

Les agriculteurs qui avaient déjà demandé le report au 20 août bénéficieront automatiquement du report au 1er septembre sans démarche supplémentaire. Pour tous les agriculteurs bénéficiant du report, l'obligation de présence de la culture dérobée se terminera au 27 octobre, avec un versement de l'avance du paiement vert dans les jours qui suivent.

Dans les départements de l’Ardèche (07), du Cher (18), de la Côte d'Or (21), de l’Indre (36), de la Haute Garonne (31), de l’Indre-et-Loire (37), du Loir-et-Cher (41), du Lot (46), de la Meuse (55), de la Moselle (57), de la Nièvre (58), de la Haute-Saône (70), du Tarn (81) et de l’Yonne (89), dont la période de présence des cultures dérobées débutait le 6 août au plus tard, les exploitants qui auraient déjà implanté leurs cultures dérobées doivent déposer une demande de dérogation à la levée si ces cultures dérobées ne lèvent pas ou lèvent partiellement.

Pour bénéficier de ces dérogations, les exploitants des départements concernés devront en faire la demande auprès de leur Direction Départementale des Territoires et de la Mer DDT(M).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Pollution aquatique : « La faune et la flore sont-elles prises en compte ou uniquement la santé humaine ? » (Sos Loue et Rivières)

Le 17 septembre 2020, nous vous parlions d'une importante quantité de produits qui s'était répandue dans la Brême sur la commune de Scey-Maizière. Une semaine après, peu d'éléments ont été communiqués sur la situation. Sos Loue et Rivières Comtoises s'inquiète de l'impact de ce dernier sur la faune et la flore.

Un loup particulièrement agressif abattu dans les Vosges

Un loup "au comportement atypique", capable de s'en prendre à des bovins et même d'entrer directement dans des bâtiments d'élevage, a été abattu après plus de 20 attaques mortelles, dans la nuit de mardi à mercredi sur la commune du Val d'Ajol (Vosges), a-t-on appris de sources préfectorales.

Journée nationale de la qualité de l’air ce mercredi

Comment préserver l'air ? • Ce 16 septembre 2020 se tient la 6° édition de la « Journée nationale de la Qualité de l’Air », organisée par le Ministère de la Transition écologique, en partenariat avec le réseau national des Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA).

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.3
peu nuageux
le 01/10 à 0h00
Vent
1.26 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
96 %

Sondage