Suisse: interpellation d'un imam pour "incitation au crime"

Publié le 02/11/2016 - 14:40
Mis à jour le 02/11/2016 - 14:40

Les policiers ont interpellé le mercredi 2 novembre 2016, l'imam de la mosquée An'Nur de Winterthour, près de Zurich en Suisse pour "incitation publique au crime et à la violence", et trois de ses fidèles, a annoncé le procureur du canton de Zurich.

topelement.jpg
Interpellation dans la mosquée An'Nur ©site internet 24h
PUBLICITÉ

Un prêche pour assassiner les musulmans qui refusent les prières à la mosquée

Lors de son prêche du 21 octobre 2016, l'imam, de nationalité éthiopienne, a "appelé à l'assassinat des musulmans qui refusent de participer aux prières communes dans la mosquée", indique le communiqué du procureur, qui a demandé l'ouverture d'une enquête pénale.  "En outre, il aurait demandé aux personnes présentes de dénoncer ces musulmans", ajoute-t-il. Le rôle des trois fidèles interpellés n'est "pas clair" et fait l'objet d'une enquête, a précisé le procureur. D'autre part, la police cantonale de Zurich indique avoir perquisitionné tôt lundi 1 octobre 2016 la mosquée et avoir interpellé, en plus de l'imam et des trois fidèles, quatre hommes âgés de 23 à 35 ans, qui sont soupçonnés d'avoir enfreint la loi sur les étrangers.

La mosquée An'Nur connue des forces de police

La mosquée An'Nur (lumière, en arabe) a fait à plusieurs reprises la "une" des médias, indique l'agence suisse ATS. Plusieurs jeunes, qui l'auraient fréquentée, seraient partis rejoindre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie. D'après le site 20minutes.ch, l'imam éthiopien, récemment arrivé à la mosquée, prêchait en arabe. Son prédécesseur avait déjà dû quitter son poste à la suite d'accusations de positions extrémistes.

D'après les médias suisses, les propriétaires du local hébergeant la mosquée ne veulent pas prolonger le contrat avec ce lieu de culte controversé, qui devrait donc vraisemblablement fermer ses portes à la fin de l'année. A Genève, la Grande Mosquée a également récemment fait parler d'elle dans les médias. Le journal Le Temps a en effet révélé il y a quelques jours que l'agent de sécurité de la mosquée est "fiché S" (pour atteinte à la sûreté de l'Etat) en France. Tout comme deux des trois imams de la mosquée, selon des révélations faites par les médias suisses l'an dernier.

(AFP)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.3
légère pluie
le 24/10 à 6h00
Vent
2.53 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
89 %

Sondage