Tentative de féminicide à Besançon : les victimes de violences conjugales appelées à signaler les moindres faits

Publié le 04/02/2022 - 08:44
Mis à jour le 04/02/2022 - 08:44

Les forces de l’ordre étaient intervenues dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2022 sur le quartier de Palente à Besançon suite à l’appel d’une jeune femme. Cette dernière venait de se faire poignarder par son compagnon. La Police et la Justice lancent un appel aux victimes afin de les inciter à signaler les faits de violences.

Yves Cellier et Etienne Manteaux © Hélène Loget
Yves Cellier et Etienne Manteaux © Hélène Loget

"Il faut que les femmes nous aident. Si on veut lutter efficacement contre ce fléau, il faut que la parole se libère", a expliqué le procureur Etienne Manteaux après cette troisième affaire de féminicide ou tentative de féminicide en un mois à Besançon. 

Le conjoint placé en détention provisoire 

L’homme, âgé de 33 ans, a été placé en examen et en détention provisoire. Devant les forces de l’ordre, ce dernier a expliqué son geste par le fait que sa compagne, âgée de 18 ans, voulait le quitter.  Il lui a alors asséné quatre coups de couteau (abdomen, bras et cuisse). 

La jeune femme avait auparavant contacté la police qui lui avait conseillé de ne pas ouvrir à son conjoint et de rappeler si ce dernier revenait. Ce n’est qu’à 3h30 du matin qu’elle a composé le 17 afin de signaler son agression…

Hospitalisée, ses jours ne sont pas en danger. 

Son conjoint encourt la réclusion à perpétuité. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.73
partiellement nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
91 %