Travail illégal: 3,7 millions d’euros de redressements en Franche-Comté

Publié le 02/05/2019 - 15:30
Mis à jour le 02/05/2019 - 14:53

En 2018, les inspecteurs de l’URSSAF ont notifiés 3,7 millions d’euros de redressements de cotisations. C’est 10% de plus que l’année précédente…

CPAM du Doubs © Alexane Alfaro
CPAM du Doubs © Alexane Alfaro

A l’Urssaf Franche-Comté, une équipe de 6 personnes est dédiée à la mission de lutte contre le travail illégal. Voici leur bilan.

Bilan de l'année 2018

  • 3,7 millions d’euros de redressements de cotisations notifiés en 2018, soit une progression de 10% par rapport à 2017.
  • 73 actions ciblées ont été menées à la suite de la réception d’informations issues essentiellement des autres corps et institutions intervenant dans la lutte contre les fraudes (Direccte, Gendarmerie, Police, organismes de Protection Sociale) mais aussi suite à des réclamations de salariés et des plaintes pour concurrence déloyale.

Des actions de prévention pour sensibiliser sur le travail illégal

505 actions de prévention ont été menées sur des dossiers pour lesquels il n’existe aucune présomption de travail dissimulé.  Il s’agit par exemple de contrôles réalisés à l’occasion de la réalisation d’un chantier important ou d’une manifestation sportive, culturelle ou commerciale.

Des partenariats indispensables pour lutter efficacement contre le travail dissimulé

Les gendarmes et policiers, les inspecteurs et contrôleurs du travail, les agents des impôts et des douanes, les inspecteurs de l’Urssaf, les agents de contrôle des MSA et les contrôleurs des transports terrestres, luttent en commun contre le travail illégal.

Ainsi en 2018, 436 opérations se sont déroulées avec un ou plusieurs partenaire(s).

Rappel

La lutte contre le travail illégal répond à trois enjeux majeurs, au service de tous les citoyens :

  • assurer la pérennité de notre système de protection sociale et de son financement solidaire,
  • protéger les salariés en s’assurant qu’ils disposent bien des bénéfices sociaux auxquels ils ont droit,
  • assurer une concurrence loyale entre toutes les entreprises.

Le travail dissimulé représente une atteinte à l’ordre social et aux principes économiques en vigueur. La détection, la sanction et la réparation de ces infractions sociales répondent à un impératif de justice.

Le travail dissimulé est un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende (225 000 € pour les personnes morales).

Comment recouvrer les créances ?

Mais compte tenu de la fréquente insolvabilité des entreprises, voire de leur disparition lors du constat des infractions de travail dissimulé, il est indispensable d’optimiser le recouvrement des créances LCTI au moyen de différents dispositifs.

  • La solidarité financière

Pour tous les contrats dont le montant est supérieur à 5 000 € TTC, les donneurs d’ordre doivent faire preuve de vigilance vis-à-vis de leurs sous-traitants. (Consultez les obligations du donneur d’ordre) La solidarité financière implique que le donneur d’ordre est solidaire des sommes dues par un sous-traitant défaillant ayant fait l'objet d'un procès-verbal de travail dissimulé.

Au cours de l’année 2018, l’Urssaf Franche-Comté a engagé cette procédure dans 3 nouveaux dossiers à l’encontre de 7 donneurs d’ordres pour un montant global de 418 572 €.

  • Le protocole de régularisation spontanée

Cette procédure consiste à proposer à l’auteur de l’infraction, qui ne conteste pas la situation de travail dissimulé, de régulariser sa situation en s’acquittant du redressement immédiatement après son constat.

Cette initiative vise à renforcer l’efficacité de la sanction financière. Un protocole d’accord, valant reconnaissance de dette est établi entre le cotisant et l’Urssaf.

  • Procédure de flagrance sociale

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2017 a révisé la procédure de flagrance sociale qui peut être mise en œuvre en cas de procédure de travail dissimulé. Ce dispositif permet de bloquer les biens d’une entreprise en infraction par une saisie conservatoire sans autorisation préalable du juge de l’exécution.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne-Franche-Comté représentée au plus grand salon européen des nouvelles technologies…

L'intelligence artificielle (IA) règne en maître sur VivaTech, le plus grand salon européen sur les nouvelles technologies, qui s'ouvre mercredi 22 mai 2024 à Paris avec des têtes d'affiche internationales du secteur. La Bourgogne-Franche-Comté est présente avec un pavillon régional dédié…

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez BAUD

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.85
légère pluie
le 23/05 à 12h00
Vent
2.22 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
89 %