Trois mois ferme pour le manifestant lanceur de projectiles à Besançon

Publié le 26/03/2019 - 06:48
Mis à jour le 16/04/2019 - 08:41

Samedi 23 mars 2019 en fin de journée, deux personnes avaient été interpellées en marge de la manifestation des Gilets jaunes au centre-ville de Besançon. L’un d’eux, originaire de Marseille , était présenté en comparution immédiate lundi 25 mars.

illustration ©  d poirier
illustration © d poirier

Si un simple rappel à la loi a été signifié au premier individu qui a rapidement été relâché, le second a été condamné hier en comparution immédiate. Connu de la police, il était poursuivi pour avoir jeté des canettes de bière sur les forces de l'ordre en fin de journée en marge de la manifestation des gilets jaunes. Interpellé rue de l'Orme de Chamars, il avait été placé en garde à vue.

Originaire de Marseille, le jeune homme âgé de 31 ans a été condamné à trois mois de prison ferme. Il n'a pas été placé en détention à l'issue de l'audience, mais devra effectuer sa peine dans sa région.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.88
légères chutes de neige
le 18/04 à 6h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %