Tuée d'une vingtaine de coups de couteau : garde à vue du compagnon prolongée

Publié le 03/10/2014 - 17:20
Mis à jour le 03/10/2014 - 17:20

La garde à vue de l’homme qui s’est accusé du meurtre de sa femme, jeudi 2 octobre 2014, dans le quartier de Planoise de Besançon a été prolongée. La victime, qui a reçu une vingtaine de coups de couteau, avait déposé plainte pour violences en août 2014.

dsc_9013.jpg
Commissariat de Besançon ©damien
PUBLICITÉ

La victime, une habitante de Planoise âgée de 50 ans, a été découverte par sa fille aînée, vers 10h,  gisant sur le sol du séjour de son appartement de la rue Renoir. L’étudiante de 21 ans avait été prévenue par son père, qui se rendait au même instant au commissariat de Besançon en s’accusant du crime.
Selon les constatations des médecins, la quinquagénaire a reçu une vingtaine de coups de couteau, dont un lui entaillant la bouche. Les blessures laissent penser que l’auteur s’est acharné sur la malheureuse femme. En août 2014, elle avait déposé plainte en dénonçant des violences de la part de son compagnon, âgé de 50 ans. Ce dernier avait contesté ces accusations.
Jeudi 2 octobre 2014, il a été placé en garde à vue pour le meurtre de sa compagne. Lors de son audition, il a indiqué aux enquêteurs de la sûreté départementale qu’il avait tué sa femme suite à des «provocations» de sa part, ayant entraîné une dispute. D’après la procureure de Besançon Edwige Roux-Morizot, le couple entretenait des «relations tumultueuses». La victime était mère de quatre enfants âgés de 11 à 21 ans.
Une enquête préliminaire a été ouverte pour «homicide volontaire» et le suspect devrait être présenté samedi 4 octobre 2014 devant le pôle de l’instruction de Besançon en vue de sa mise en examen.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.97
ciel dégagé
le 14/10 à 6h00
Vent
1.81 m/s
Pression
1014.46 hPa
Humidité
90 %

Sondage