Un arbre tombe sur un bus scolaire en Haute-Saône

Publié le 20/12/2019 - 18:22
Mis à jour le 20/12/2019 - 18:22

Vendredi 20 décembre 2019, un arbre est tombé sur un bus scolaire transportant 24 enfants sur la RD 51 entre les communes de Fleurey-les-Faverney et d’Amoncourt. Aucun blessé n’est à déplorer.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Peu avant 11h50, un arbre est tombé sur le bus occasionnant d’importants dégâts sur le pare-brise. Le chauffeur du bus et 24 enfants âgés de 6 à 10 ans étaient à bord selon la préfecture de Haute-Saône.  Ils ont été pris en charge par les services de secours. "Les parents des enfants ont été avisés de la situation et des conseils utiles leur ont été donnés par les professionnels médicaux pour le suivi de leurs enfants suite à cet accident".

Les maires de Fleurey-les-Faverney et d’Amoncourt étaient présents sur place?

19 enfants et le chauffeur du bus ont été examinés par le Service Mobile d'Urgence et de Réanimation (SMUR) après avoir été regroupés au niveau de l’école de Fleurey-les- Faverney. La cellule d’écoute psychologique de l’Éducation nationale a pu entendre les enfants dans l’après-midi.

La RD 51 a été coupée dans les deux sens le temps de l’évacuation des élèves et du bus. Les services du conseil départemental ont procédé au nettoyage de la route et plusieurs arbres dangereux ont été abattus.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.14
couvert
le 19/06 à 6h00
Vent
0.72 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %

Sondage