Un automobiliste condamné pour avoir délibérément percuté la terrasse d'un bar à Besançon

Publié le 05/11/2020 - 16:31
Mis à jour le 05/11/2020 - 16:32

Un automobiliste de 46 ans qui avait percuté la terrasse d’un bar en septembre à Besançon, sans faire de blessé, a été condamné mercredi 4 novembre 2020 à dix mois de prison dont huit avec sursis, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Palais de justice de Besançon © Alexane Alfaro
Palais de justice de Besançon © Alexane Alfaro

Le tribunal correctionnel de Besançon a assorti sa condamnation, conforme aux réquisitions du ministère public, à une obligation de soins.

Avec sa voiture, l'homme avait remonté une rue piétonne du centre-ville de Besançon à contre-sens à une allure modérée, avant de venir percuter les chaises et les tables d'un bar situé à côté d'une église.  Il avait ainsi effrayé des consommateurs qui avaient néanmoins eu le temps de se lever et de s'écarter pour éviter d'être blessés.

"Une voix lui parlait et lui demandait de faire partir ces gens"

Fervent chrétien évangéliste de nationalité centrafricaine, le prévenu avait expliqué en garde à vue "qu'on devait craindre Dieu et qu'il n'était pas normal qu'on puisse boire devant les marches de cette église". Il avait affirmé "qu'une voix lui parlait et lui demandait de faire partir ces gens".

"Il y a une problématique pathologique et non pas religieuse"

Mais selon le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, "il y a une problématique pathologique et non pas religieuse". L'automobiliste, qui souffre de schizophrénie, avait arrêté de prendre son traitement. "Il a de fortes convictions religieuses, mais qui ne l'auraient pas amené à cette action sans pathologie", a précisé le magistrat, soulignant que le discernement de l'automobiliste était "fortement altéré" au moment des faits.

Par le passé, cet agent d'entretien a été visé par deux procédures judiciaires : l'une pour le viol de son épouse - il avait été déclaré pénalement irresponsable - et l'autre pour des violences qui avaient conduit à son hospitalisation en établissement psychiatrique.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.74
légère pluie
le 25/05 à 18h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
83 %