Un dealer armé et deux livreuses interpellés en plein trafic de drogue entre Besançon et Velesme-Essart

Publié le 12/10/2023 - 18:15
Mis à jour le 12/10/2023 - 18:03

Lors d’une enquête préliminaire sur trois individus, un homme et deux femmes, âgés de 28 à 37 ans, dans le cadre d’un trafic de stupéfiants, la police nationale de Besançon a procédé à leur interpellation le 10 octobre 2023 et placé en garde à vue jusqu’au jeudi 12 octobre.

Police © Alexane Alfaro
Police © Alexane Alfaro

Ces trois personnes s’adonnaient au trafic de drogue en livrant des substances en voiture à Besançon. Les surveillances opérées devant le domicile de l’auteur principal ainsi que de ses livreuses ont confirmé les soupçons des enquêteurs.

Le 10 octobre 2023 à 17h15, l’une des deux livreuses a été trouvée en possession de 40 euros et de 9 grammes de cocaïne conditionnés en bonbonnes pour la revente.

À 17h35, l’autre livreuse a été interpellée alors qu’elle avait quitté le domicile surveillé du fournisseur, chargée d’un carton dissimulé dans le coffre de son véhicule. 

À 17h40, le fournisseur a lui aussi été interpellé, à son domicile.

De la drogue, des armes et des munitions

La fouille de son véhicule a permis de trouver un pistolet automatique de calibre 7.65 non approvisionné, d’un révolver 22 LR avec deux cartouches dans le barillet et un révolver ”british bulldog" non approvisionné, calibre inconnu, 75 cartouches de calibre 7,65, 131 grammes de cocaïne en cailloux et la somme de 985 euros. 

La perquisition du domicile du fournisseur a également permis aux policiers de trouver 5 cartouches de 9mm, une cartouche de calibre 7.65mm et d’une cartouche de 8x58r.

Comparutions immédiates

Entendue, la première livreuse a reconnu les faits et déclaré ne travailler que depuis le matin du 10 octobre, contrairement à la seconde livreuse qui dans un premier temps a nié toute implication, pour finalement reconnaître avoir participé au trafic depuis 2 mois. Elle précisé que le fournisseur lui avait ordonné de quitter les lieux avec un carton dans le coffre de la voiture dont elle ignorait le contenu.

Du côté du fournisseur, il a d’abord nié une quelconque implication dans un trafic de stupéfiants, puis s’est ravisé lors d’une seconde audition pendant laquelle il a déclaré revendre des produits stupéfiants par l’intermédiaire de personnes livrant en voiture, et ce depuis environ 6 mois.

Le fournisseur est sorti de garde à vue jeudi après-midi pour être déféré devant la substitut du procureur en vue d’une comparution immédiate le 13 octobre 2023.

Pour les deux livreuses, la garde à vue s’est achevée jeudi après-midi pour également être déférées devant la substitut du procureur en vue d’une comparution immédiate le 13 octobre pour l’une, et d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour l'autre.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.19
partiellement nuageux
le 19/05 à 0h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
97 %