Alerte Témoin

Un point sur les routes ce samedi

Publié le 06/01/2018 - 09:24
Mis à jour le 06/01/2018 - 09:25

De nombreux endroits sont encore en partie inondés ce 6 janvier 2018 dans le Doubs. Quels sont les axes les plus délicats ? voici le détail…


capture_decran_2018-01-06_a_09.20.37.png
© Inforoute

Les principaux axes inondés ce samedi : 

  • RD17 de Quingey à Arc-et-Senans
  • RD 67 Vallée de la Loue
  • RD437 Pontarlier - Montbenoit - Morteau 

Inforoute :

Secteur Besançon : Conditions de circulation normales sur l'ensemble du réseau - D 17 Route inondée et barrée entre Quingey et Arc et Senans-D 67 route inondée à Lods-Nombreuses routes barrée suite aux crues du doubs sur le secteur de Besançon-Conditions hivernales. Restez prudents.

Secteur Montbéliard. Conditions de circulation perturbées dues aux inondations en cours notamment  RD663 Longevelles/Doubs route inondée et barrée - RD437 Mathay route inondée et barrée - RD683 Hyèvre Paroisse route inondée-  Conditions hivernales, soyez prudents.

Secteur Haut Doubs : routes inondées à Doubs, Morteau.  Route barrée RD 48 de Montlbon à Morteau. RD 130 à Doubs, Conditions hivernales, soyez prudent.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Risques élevés d’incendie de forêt ou de végétaux et interdiction des barbecues en plein air à Besançon

conseils • En raison de la sécheresse actuelle des sols et des fortes chaleurs, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers invitent à la prudence face au risque élevé d’incendie de forêt, de récolte ou de végétaux. Occasion de rappeler que la ville de Besançon a pris fin juillet un arrêté interdisant les feux de plein air et les barbecues sur le domaine public.

Où se baigner en toute sécurité en Bourgogne Franche-Comté ?

carte de baignade • L'Agence Régionale de la Santé de Bourgogne-Franche-Comté appelle les habitants de la région à la plus grande prudence en privilégiant les points de baignade surveillées pour se rafraichir durant les fortes chaleurs. Voici la liste de près de 80 points de baignade naturelle classées en fonction de la qualité de l'eau. 

Été et risque de noyade : les conseils pour votre baignade

Le ministère des Sports a lancé un appel à la vigilance pour sensibiliser les baigneurs aux risques de noyades et d'hydrocution. Les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1.000 décès et constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.Voici tous les conseils utiles et pratiques pour éviter les accidents de baignades.   

Que faire en cas de piqûre de guêpe ?

C'est la saison des guêpes  ! Cet été 2020, avec de très faibles précipitations, est propice à leur développement. De plus, la chaleur facilite la survie des insectes, première nourriture des guêpes. Alors quand il y a piqûre ? Que faire ?  Une piqûre de guêpe  doit être soignée. Pour les personnes allergiques, il faut réagir très vite, car une vulgaire piqûre peut être mortelle. Voici les conseils.

Canicule : interdiction de se baigner dans les lacs et les rivières

Rappel • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

Canicule : de fortes chaleurs jusqu’à mardi en Bourgogne-Franche-Comté

Météo France vient de placer 45 départements, dont la Nièvre et l'Yonne en vigilance orange en raison d'un "pic de chaleur très intense" qui va d'abord toucher vendredi les régions du Sud-Ouest aux Pays de la Loire. 34 autres départements, dont le Jura, le Doubs, la Haute-Saône, la Côte d'Or, la Saône-et-Loire et le Territoire-de-Belfort sont en vigilance jaune. En Bourgogne Franche-Comté, la vague de chaleur doit se poursuivre au moins jusqu'à mardi.

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     21.86
    légère pluie
    le 11/08 à 0h00
    Vent
    2.46 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    68 %

    Sondage