Un policier tire sur une voiture pour arrêter un chauffard

Publié le 19/02/2012 - 10:26
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:08

Samedi soir peu avant à 18h, un conducteur dangereux de 37 ans, qui venait de passer la frontière Suisse, a été arrêté par la Police en direction de Pontarlier peu après la Cluse-et-Mijoux. L’homme a forcé un barrage de police. Un des agents a fait usage de son arme pour le stopper dans sa course. Hospitalisé, l’homme a ensuite été placé en garde à vue mais se montre peu coopératif avec les forces de l’ordre.

PUBLICITÉ

Ce sont des automobilistes qui ont alerté la police après avoir rencontré sur la RN 57  la voiture folle  immatriculée en Alsace. La Police, prévenue par les gendarmes,  a installé un barrage à hauteur de la société Cofréco juste avant Pontarlier mais le chauffard fonce. Un des policiers pontissalien, voyant la voiture se dirigée vers lui, tire alors dans la voiture qui percute plusieurs autres véhicules avant de s’immobiliser une trentaine de mètres plus loin. Il tente alors de s’enfuir à pied  mais il est rattrapé par deux policiers qui seront légèrement commotionnés. Le chauffard, lui,  n’a été que légèrement blessé.

Selon l’Est républicain qui relate l’affaire, a sous-préfète de l’arrondissement, Laura Reynaud s’est rendue sur place et a rencontré le policier, choqué, qui a fait usage de son arme. L’homme a subi un test d’alcoolémie qui est négatif. La circulation a été fortement perturbée jusqu’à 19h30 aux alentours de la RN 57, un axe très fréquenté dans le Haut-Doubs.

Ce dimanche matin, le chauffard originaire de Marseille a refusé les tests d’alcoolémie et de stupéfiants et se montre très peu coopératif avec les enquêteurs.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.4
ciel dégagé
le 18/06 à 0h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1017.03 hPa
Humidité
92 %

Sondage