Alerte Témoin

Un policier tire sur une voiture pour arrêter un chauffard

Publié le 19/02/2012 - 10:26
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:08

Samedi soir peu avant à 18h, un conducteur dangereux de 37 ans, qui venait de passer la frontière Suisse, a été arrêté par la Police en direction de Pontarlier peu après la Cluse-et-Mijoux. L’homme a forcé un barrage de police. Un des agents a fait usage de son arme pour le stopper dans sa course. Hospitalisé, l’homme a ensuite été placé en garde à vue mais se montre peu coopératif avec les forces de l’ordre.

Ce sont des automobilistes qui ont alerté la police après avoir rencontré sur la RN 57  la voiture folle  immatriculée en Alsace. La Police, prévenue par les gendarmes,  a installé un barrage à hauteur de la société Cofréco juste avant Pontarlier mais le chauffard fonce. Un des policiers pontissalien, voyant la voiture se dirigée vers lui, tire alors dans la voiture qui percute plusieurs autres véhicules avant de s’immobiliser une trentaine de mètres plus loin. Il tente alors de s’enfuir à pied  mais il est rattrapé par deux policiers qui seront légèrement commotionnés. Le chauffard, lui,  n’a été que légèrement blessé.

Selon l’Est républicain qui relate l’affaire, a sous-préfète de l’arrondissement, Laura Reynaud s’est rendue sur place et a rencontré le policier, choqué, qui a fait usage de son arme. L’homme a subi un test d’alcoolémie qui est négatif. La circulation a été fortement perturbée jusqu’à 19h30 aux alentours de la RN 57, un axe très fréquenté dans le Haut-Doubs.

Ce dimanche matin, le chauffard originaire de Marseille a refusé les tests d’alcoolémie et de stupéfiants et se montre très peu coopératif avec les enquêteurs.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     7.57
    légère pluie
    le 26/09 à 21h00
    Vent
    2.14 m/s
    Pression
    1007 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage