Alerte Témoin

Un sans-papier dénoncé par une assistante sociale à Besançon : «Une faute professionnelle grave»

Publié le 30/06/2008 - 08:22
Mis à jour le 30/06/2008 - 08:22

L’ANAS, l’association nationale des assistants de service social dénonce le non-respect du secret professionnel levé par l’assistante sociale

Les faits ont été dévoilés sur le blog d’un avocat parisien qui écrit sous le pseudonyme d’Eolas (billet du 24 juin). Il reprend les éléments d’un PV du 10 juin de la police de Besançon dans lequel une assistante sociale est venue dénoncer la situation administrative clandestine d’un ressortissant sénégalais de 30 ans dans une famille dont les enfants bénéficient d’une mesure éducative.

Pour l’Anas, l’assistante sociale « est susceptible d’être poursuivie pour non-respect du secret professionnel (…) L’Assistant de Service Social ne doit ni déposer, ni témoigner en justice pour tout ce dont il a pu avoir connaissance du fait ou en raison de sa profession –obligation confirmée par la jurisprudence – et garde cependant , aux termes de la loi, selon les dispositions du Code Pénal, la liberté de témoigner dans les cas de dérogation au secret professionnel. Or la dénonciation d’une personne étrangère en situation irrégulière n’entre pas dans les cas de dérogation prévus par les textes »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Fusillades à Planoise : arrestation dans  le Jura

Un suspect a été mis en examen notamment pour "tentative d'assassinat" et incarcéré dans l'enquête sur les fusillades et règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants dans le quartier sensible de Planoise, à Besançon, a-t-on appris auprès du parquet.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     17.08
    couvert
    le 14/08 à 6h00
    Vent
    1.87 m/s
    Pression
    1020 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage