Une bande soupçonnée d'un braquage violent en Suisse, arrêtée à Paris

Publié le 01/10/2018 - 11:14
Mis à jour le 01/10/2018 - 11:27

Cinq hommes soupçonnés d’être impliqués dans le braquage violent d’un couple à son domicile en août 2017 près de Genève en Suisse, ont été arrêtés cette semaine à Paris et mis en examen vendredi, a-t-on appris ce dimanche 30 septembre 2018 de source judiciaire, confirmant des informations de presse.

Quatre d'entre eux ont été placés en détention provisoire et le cinquième remis en liberté sous contrôle judiciaire, a-t-elle ajouté. "Les faits remontent à la nuit du 15 au 16 août 2017 au préjudice d'un  couple, dans des circonstances particulièrement violentes", a précisé une  source proche du dossier.

Cette nuit-là, un trio cagoulé et armé avait fait irruption chez un homme de 68 ans, dont il pensait le coffre-fort rempli de centaines de milliers d'euros, à Châtelaine, sur la frontière franco-suisse, selon le récit des enquêteurs de la Brigade de répression du banditisme (BRD) révélé par Le Point et Le Parisien.

Selon ces journaux, le propriétaire, après avoir été roué de coups, étranglé par un lacet en plastique et menacé de mort par un des agresseurs armé, leur avait livré le contenu du coffre : deux montres, un peu d'argent et des bijoux.

Le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire le 26 juillet dernier pour, notamment, "tentative d'homicide volontaire et vol avec arme en bande organisé", "séquestrations" et "association de malfaiteurs criminelle", a précisé la source judiciaire. Les cinq suspects, âgés de 24 à 31 ans, ont été arrêtés mardi dans le 18e arrondissement de Paris, selon les deux médias.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 20 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.35
légère pluie
le 22/05 à 21h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
94 %