Vague d'agressions au taser à la sortie du lycée Victor Hugo à Besançon

Publié le 10/02/2016 - 19:40
Mis à jour le 11/02/2016 - 11:20

Depuis environ trois semaines, une dizaine d’élèves a été agressée par une bande de jeunes âgés de 13 à 15 ans et menée par une personne majeure à la sortie du lycée Victor Hugo à Besançon. 

 ©
©

exclu

La première agression est survenue il y a trois semaines contre une jeune fille qui marchait en direction de son lycée et qui a reçu un coup de pistolet électrique de contact "un peu comme un jeu" précise le personnel de l'établissement, c'est-à-dire sans raison.

Une autre agression s'est produite quelques jours plus tard contre un élève en classe de seconde. Il a lui aussi reçu un coup de pistolet électrique, mais cette fois-ci pour lui racketter de l'argent. 

Les autres agressions, au taser et à la bombe lacrymogène, se sont produites contre des étudiants en prépa dans ce lycée. Ces élèves, qui ont des cours finissant parfois à 19 heures, partent du lycée tandis qu'il y a peu de passages et peuvent être plus vulnérables. Il leur a été conseillé de quitter l'établissement regroupés. 

Ces actes se produisent à une centaine de mètres de l'établissement, dans les rues adjacentes. 

Enfin, cette même bande a tenté de pénétrer dans une résidence étudiante à côté du lycée. "Ils ont tapé à toutes les portes et ont essayé d'entrer dans les chambres" nous explique-t-on, mais sans succès. 

Les forces de l'ordre ainsi que le personnel de l'établissement sont en étroite collaboration afin de mettre un terme à cette vague d'agressions "une bonne fois pour toutes". Une enquête est ouverte.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.91
légère pluie
le 27/05 à 9h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
82 %