Vers la fin de l’épisode de la pyrale du buis… avant l’année prochaine

Publié le 08/09/2017 - 16:24
Mis à jour le 13/09/2017 - 21:45

Présente depuis 2011 dans la région Bourgogne-Franche-Comté, la pyrale du buis a provoqué de considérables dégâts dans la région. Elle s'est d'abord attaquée aux parcs et jardins avant de s'en prendre au milieu forestier en 2016. L'épisode de pyrale a été particulièrement virulent depuis juin 2017.

img_7367.jpg
Pyrale du buis © d poirier
PUBLICITÉ

Différents organismes de recherche (INRA/universités) travaillent actuellement  pour mettre au point des méthodes de lutte biologique massive (recherche de prédateurs à la pyrale), seule solution viable, notamment dans les massifs forestiers. Ces recherches sont de nature à prévenir la survenance d’un nouvel épisode l’année prochaine.

Comment est arrivée la pyrale du buis ?

 La Pyrale du buis est un lépidoptère invasif originaire d’Asie du sud-est.  Son introduction en France remonte à 2008 suite à l’importation de plants de buis ornementaux en provenance de Chine. Présente depuis 2011 dans la région Bourgogne-Franche-Comté, la pyrale du buis a d’abord occasionné des dommages dans les parcs et jardins avant de passer en milieu forestier en 2016. Depuis juin 2017 on assiste à un développement particulièrement dynamique de l’insecte dans toute la France…

Cet épisode devrait bientôt toucher à sa fin. La durée de vie des papillons étant comprise entre 12 et 15 jours, le vol de la deuxième et dernière génération de pyrale de la saison, commencée entre le 12 et le 17 août, devrait s’achever rapidement.

Comment lutter contre la pyrale ?

Une lutte par traitement sur les zones forestières n’est pas envisageable tant sur le plan technique qu’environnemental, des réponses appropriées peuvent être mises en place afin de limiter les nuisances causées par les vols de pyrale. 

Face aux nuisances occasionnées pour les riverains, pour certains commerces de restauration et dans les parcs et jardins, l’utilisation de bassines d’eau savonnée accompagnées d’une lampe ou encore l’utilisation du bacillus Thuringiensis (lutte biologique- marque commerciale Forey 48B, homologuée en forêt) permet de lutter contre la prolifération des pyrales.

Pour les exploitations agricoles, si cet épisode a pu donner lieu à des inquiétudes, les experts confirment que l’insecte ne présente pas de danger pour la filière. La pyrale du buis s’alimente en effet du feuillage des buis et n’occasionne pas de dégâts sur les récoltes agricoles ni de dommages significatifs sur d’autres essences que les buis.

Pour les Collectivités locales, la DRAAF de Bourgogne-Franche-Comté assure une surveillance adaptée par le suivi des zones défoliées par la pyrale et par un suivi de la réaction des buis à la défoliation totale. L’installation de pièges à phéromones pour suivre les pics de reproduction est une des seules solutions qui, pour l’heure, permet de lutter contre la pyrale. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Une vague de neige en Franche-Comté

Une vague de neige en Franche-Comté

Avec la chute des températures ce samedi 4 mai 2019, une vague de neige a déferlé sur la Franche-Comté. Si à Besançon et ses environs c'est une fine couche qui a recouvert les arbres, dans le Haut-Doubs, de véritables tempêtes ont repeint le paysage en blanc.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.94
ciel dégagé
le 22/05 à 15h00
Vent
3.57 m/s
Pression
1019.02 hPa
Humidité
61 %

Sondage