Vesoul: cinq hommes écroués pour des sévices sur personne vulnérable

Publié le 24/07/2018 - 18:05
Mis à jour le 24/07/2018 - 18:09

Fourchette chauffée à blanc sur le corps, brûlures de cigarettes, menaces psychologiques: cinq personnes ont été écrouées à Vesoul, soupçonnées d’avoir imposé des sévices à une personne vulnérable en la séquestrant chez elle, a annoncé ce mardi 24 juillet 2018 le procureur de Vesoul Emmanuel Dupic.

 ©
©

La victime, un homme âgé de 39 ans, sous curatelle, était parvenue à s'enfuir après avoir subi un déchaînement de violences durant deux jours.

Ils lui posent le visage contre une plaque chauffante

Les faits remontent à septembre 2017. Dans son logement occupé par des marginaux, ses agresseurs lui avait aussi posé son visage contre une plaque chauffante électrique, et l'un d'eux l'avait menacé de lui "couper un doigt, s'il racontait son histoire", a indiqué Emmanuel Dupic lors d'une conférence de presse.

D'après le procureur, les cinq agresseurs sont tous "Hautsaônois qui zonent" et ces derniers voulaient extorquer à la victime de l'argent. Suivie par l'Union départementale des associations familiales (Udaf) de Haute-Saône, la victime avait pu dénoncer les faits en se confiant à son curateur, selon le procureur.

Cinq suspects dont deux frères

Lundi, deux suspects ont été interpellés. Placés en garde à vue, ils ont été déférés devant un juge d'instruction à Vesoul et écroués. En avril, l'enquête avait permis de désigner trois premiers suspects - deux frères et un troisième homme, qui se trouvent également en détention provisoire.

Le parquet de Vesoul avait ouvert une information judiciaire le 6 avril. Les cinq suspects, âgés de 23 à 40 ans, sont poursuivis pour "violences de plus de 8 jours avec trois circonstances aggravantes: utilisation d'une arme en réunion, sur une personne vulnérable et également pour extorsion", a précisé le procureur vésulien.

Ils encourent 10 ans de prison et seront jugés en correctionnelle. L'enquête se poursuit pour identifier d'autres éventuelles victimes.

(Selon AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.08
ciel dégagé
le 25/05 à 9h00
Vent
2.15 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
66 %