Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Pascal Laurant : "Il faut réapprendre aux personnes âgées à bouger !"

© - cliquez sur l'image pour agrandir
Jeudi 19 février à l'UFR STAPS de Besançon aura lieu une journée spéciale sur le thème "Vivre vieux mais vivre mieux". Pascal Laurant, l'un des organisateurs de cette journée nous livre un début de réponse à cette question. Pour connaitre la suite, rendez vous à l'UFR STAPS dès jeudi 9h.

Publicité

Quels sont les secrets pour vivre de plus en plus vieux tout en gardant une bonne santé ?
 
Une bonne hygiène de vie. Une nutrition correcte, une gestion du stress, mais aussi les activités physiques et cela toute notre vie. Le maintien d'une vie active est nécessaire pour justement ralentir le processus du vieillissement soit naturel ou soit induit par le stress et aussi pour prévenir efficacement l'apparition des pathologies chroniques qui apparaissent fatalement avec l'âge (l'athérosclérose, les cardiopathies ischémiante, le diabète ou encore l'ostéoporose). Aujourd'hui on préconise 30 minutes d'activité par jour avec une intensité modérée chez l'adulte comme chez la personne âgée pour avoir une retombée significative et bénéfique sur la santé. Mais l'idéal serait, pour accompagner ces 30 minutes, d'être actif toute la journée dans la mesure du possible selon la personne. Il nous faut réapprendre à bouger !!

 
Quels sont les sports les plus adaptés aux personnes âgées?

Il y a trois type d'activités que le senior doit privilégier:

-des activités d'endurance (marche, course, vélo - la randonnée par exemple est un bon exercice qui allie endurance, plaisir du groupe et de la découverte de la nature) pour le maintien de la fonction cardiorespiratoire et la prévention des grandes fonctions physiologiques (comme le système immunitaire) qui tendent à décliner avec l'âge.

-des activités de souplesse et d'équilibre

-des exercices de musculation pour travailler l'équilibre et renforcer la puissance musculaire en prévenant la fonte de ces mêmes muscles.

Les seniors ont pris conscience que prendre soin de son corps c'est préserver sa santé physique et morale et assurer son maintien dans le tissu social. Mais pratiquer une activité simplement sportive n'est pas suffisante. Pourquoi ? Tout simplement parce que la pratique d'une heure de sport par semaine (que certains vont juger comme acceptable pour être considérés comme "actifs" par exemple), et rester assis le reste du temps, n'est pas suffisant pour lutter contre la sédentarité grandissante qui est aussi à l'origine d'effets néfastes sur la santé. Il nous faut réapprendre à bouger autrement que par le sport en club ou en association, notamment en occupant notre temps à d'autres loisirs qui pourraient être le jardinage, le bricolage ou préférer la marche (plutôt que la voiture) pour accompagner les petits-enfants à l'école, acheter le journal ou faire les courses avec mamie. La pratique sportive du senior peut aussi représenter un risque pour celui-ci. Je ne suis pas médecin, mais quand je vois un senior de plus de 75 ans pratiquer le patin à glace, je mesure quand même le risque traumatologique qu'il prend s'il chute malgré sa passion pour cette activité.

Quels seront les moments forts de cette journée du 19 février ?

Le colloque scientifique, bien sûr, qui devrait passionner tout un chacun. Nous sommes tous concernés car nous vieillissons - bien ou mal, tout dépend de notre histoire, de notre stress, de nos activités, de nos gênes. Nous devenons de plus en plus vieux, nous craignons tous, ce que pourrait nous réserver de pire notre vieillesse et nous souhaitons "mieux vieillir" ou "réussir son vieillissement".
Comment faire ? Une solution simple: la pratique physique et sportive. Nous en démontrerons les bienfaits et les enjeux sanitaires et sociaux. Nous parlerons de certaines expériences de promotions des activités physiques chez les personnes âgées. Nous verrons aussi que les pouvoirs publics sont concernés maintenant. Le ministère de la santé a publié récemment un plan national de prévention par l'activité physique et sportive dans lequel il recommande entre autre au médecin de prescrire des activités physiques comme "remède" thérapeutique ou préventif.
L’autre temps fort de cette journée est la rencontre créée par les étudiants de la licence "activité physique adaptée santé" avec les seniors provenant d'établissements de séjours de la région, pour créer un lien intergénérationnel autour d'un thème sportif: les arts du cirque. Des ateliers de pratiques physiques et d'expressions corporels seront proposés aux seniors accompagnés par les étudiants. C’est une manière de montrer que l'UFR STAPS est partie prenante d'un problème de santé publique majeur, en proposant une formation universitaire débouchant sur de nouveaux métiers relatif à l'accompagnement, l'animation d'activités physiques adaptées (à l'issu de la licence) ou à la conception et la validation de programmes d'entraînement adaptés et personnalisés (à l'issu du master par exemple) pour des publics spécifiques comme le troisième ou le quatrième âge. La société est demandeuse, notre formation universitaire forme et propose des solutions d'activités professionnelles.


Jeudi 19 février 9h-17h
Colloque : APS et Vieillissement : enjeux sanitaires et sociaux
Journée Sportive APA pour les seniors
UFR STATPS de Besançon
31 chemin de l'Epitaphe
RémyS