Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Radars mobiles de nouvelle génération

©www.securite-routiere.gouv.fr - cliquez sur l'image pour agrandir
sécurité routière

Ils font en ce moment la une de l’actualité en matière de sécurité routière. Le 15 mars prochain, les premiers radars "mobiles-mobiles" ou "mobiles de nouvelle génération" entreront en vigueur dans dix-huit départements. 

Publicité

Qu’est ce que ce nouveau radar ? 

Ce "radar mobile de nouvelle génération" (également appelé ETM – équipement de terrain mobile) est un appareil embarqué à bord d'une voiture banalisée, conduite par des gendarmes ou des policiers en uniforme. Sa mission est de photographier, sans flash visible et en roulant, tous les véhicules en excès de vitesse.

Comment va-t-il fonctionner ?

Les représentants des forces de l’ordre à bord d’un véhicule équipé vont régler le radar sur la vitesse autorisée de la route empruntée. L’équipement mesure la vitesse du véhicule qui le dépasse et prend en photo les véhicules en infraction. Une antenne radar, cachée dans la plaque d'immatriculation, relève l'excès de vitesse, un flash invisible se déclenche et la vitesse apparaît sur l'écran des policiers. Les données sont calculées immédiatement. L'automobiliste n'a rien remarqué, pourtant il vient de se faire verbaliser. À l’issue d’une mission, les messages d’infraction sont envoyés au Centre national du traitement à Rennes.

Dans un premier temps, seuls les véhicules qui doublent la voiture banalisée sont contrôlés. L’été prochain, les voitures équipées d’un tel dispositif contrôleront également la vitesse des véhicules qui les croisent.

Qui est concerné ?

Vingt véhicules sont actuellement déployés dans dix-huit départements : Paris, Somme, Oise, Loiret, Ille-et-Vilaine (deux dispositifs), Bouches-du-Rhône (deux dispositifs), Haute-Garonne, Rhône, Nord, Moselle, Loire-Atlantique, Gironde, Calvados, Pyrénées-Orientales, Vaucluse, Loir-et-Cher, Alpes-Maritimes et Essonne. Les premiers "radars mobiles de nouvelle génération » qui y sont embarqués verbaliseront à compter du 15 mars 2013. 

Les autres départements dont la Franche-Comté seront ensuite concernés. Il est en effet prévu que les "radars mobiles de nouvelle génération" soient déployés sur l’ensemble du territoire national, au rythme de 100 équipements par an, sur les trois prochaines années, en remplacement des radars mobiles de première génération ou "équipements de terrain embarqués", déployés entre 2004 et 2005.

Quel est l’intérêt de tels radars ?

"L'objectif est de se fondre parmi les automobilistes", explique Aurélien Wattez, chef du département du contrôle automatisé à la Sécurité routière. La vitesse excessive est une cause majeure de la mortalité routière, responsable de 26% des accidents mortels en 2012, soit près de 1.000 décès et depuis 2003, les radars automatiques ont contribué à une baisse des vitesses moyennes de plus de 10 km/h. "Cela représente 45 à 50% de morts en moins à cause de la vitesse. Mais certaines personnes n'ont pas évolué autant que la plupart des usagers, donc on est là pour cibler cette population, affirme M. Wattez. Il reste une minorité de gens qui ne respectent les limitations que là où il y a un radar fixe. Ce système est là pour leur rappeler qu'il faut respecter les vitesses partout et pas uniquement là où c'est signalé."

La marge technique de ce nouveau dispositif étant plus importante que sur les anciens radars, seuls les grands excès de vitesse seront détectés.

Ainsi sur autoroute, une voie limitée à 130 km/h, un automobiliste qui roule à 138 km/h ne sera pas verbalisé, car la vitesse retenue (138 moins 10%) est égale à 124 km/h, en dessous de la vitesse autorisée. En revanche, le même automobiliste photographié à 146 km/h sera verbalisé avec une vitesse retenue de 131 km/h (146 moins 10%).

(avec AFP)

En savoir plus :

  • Voir les premières réactions au sujet de ce dispositif dans notre encadré ci-contre.
  • Voir le schéma ci-dessous.
  • Les réponses à toutes les questions que l’on peut se poser au sujet de ces  "radars mobiles de nouvelle génération" se trouvent sur le site de la Sécurité routière, ci dessous.

Radar nouvelle génération fonctionnement.pdf by macommune_info

miss.dom

Radar mobile de nouvelle génération : les premières réactions

En agglomération, les usagers seront donc flashés à partir de 61 km/h, sur une route nationale ou départementale à partir de 102 km/h. Mais dans un premier temps, seuls les véhicules qui doublent la voiture banalisée seront contrôlés.

D'où le scepticisme de Pierre Chasseray, directeur général de l'association 40 millions d'automobilistes. "Cela ouvre la voie à des contestations. Au final, si le conducteur n'est pas formellement identifié, le propriétaire paiera l'amende, mais il n'aura pas de retrait de points." "Si l'objectif est de traquer les chauffards, les vrais délinquants de la route qui peuvent se transformer en criminels, c'est évidemment une bonne chose. Si le but est de piéger monsieur et madame Toutlemonde, alors il y aura un sentiment de piège qui est contre-productif", ajoute-t-il.

Du côté des associations de victimes de la route, on salue en revanche ce nouveau dispositif. "Nous les attendions depuis des années", déclare Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. Il fallait une nouvelle technologie pour que, partout et à tout moment, les automobilistes respectent les limitations de vitesse. Nous saluons toute technologie permettant de sauver des vies et épargner des handicaps." "Ils ne sont certes pas aussi précis que les radars fixes, mais l'avantage c'est qu'un automobiliste qui vient de passer un radar fixe pourra à nouveau être contrôlé un kilomètre plus loin", se félicite-t-elle.

Pour l'association "Victimes et citoyens", ce nouvel outil est "la meilleure parade possible contre les systèmes d'avertisseurs de radars car il y aura une présomption de contrôle permanent." 

(source AFP)

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille