Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

14 juillet particulièrement agité à Planoise à Besançon : "des CRS dépassés par la situation"

©Facebook - F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B. - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook Florence B. - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook Florence B. - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir
© Facebook F.B - cliquez sur l'image pour agrandir

Des incendies et des agressions se sont produits dans le quartier Planoise à Besançon dans la nuit du 14 au 15 juillet 2017. De nombreux témoignages et photos circulent sur les réseaux sociaux pour dénoncer ces violences. 

Publicité

Des voitures ont été incendiées et des vitres d'arrêts de tram ont été explosées à Planoise vendredi soir. Les évènements ont d'ailleurs suscité de vives réactions sur Facebook. Voir notre diaporama.

Témoignage :

"Un fumigène tombe dans la voiture"

"Après avoir passé la soirée des feux d'artifice à Besançon, une mère, sa fille adolescente et une copine de sa fille, passent par Planoise pour déposer la copine à son domicile en voiture. Il est 12 h 30. Arrivées dans le secteur d'Ile-de-France, un fumigène est soudainement tombé dans l'habitacle du véhicule alors qu'il roule. Les trois personnes sortent immédiatement pour aller "se cacher dans un coin" et abandonner le véhicule. "Une femme, présente sur les lieux, a ôté son voile de la tête pour pouvoir attraper le fumigène et le sortir de la voiture".

Alors que les trois victimes sont cachées, l'une des adolescentes contacte son père pour venir la chercher. Quelques minutes plus tard, l'adolescente se réfugie dans le véhicule de son père qui se fait alors "caillasser" après avoir entendu "C'est la BAC !". Le père et sa fille ont pu quitter les lieux sans blessure. Quant à la mère et sa fille, elles ont pu revenir à leur voiture et à leur tour, quitter la scène. Aucun blessé n'est à déplorer excepté des "maux aux yeux" à cause du fumigène."

"Des CRS dépassés par les événements"

"Vers 23 heures, une centaine de jeunes, âgés de 15-16 ans, cassent les vitres du tramway ainsi que des vitres de la bibliothèque Mandela. Je ne sais pas s'ils y sont rentrés. Des voitures sont brûlées à Cassin. Il y a beaucoup de verre au sol et les rails du tramway étaient couverts de poubelles en feu. Les CRS lancent quelques fumigènes", raconte Younes, témoin de la scène à son retour du travail. "Des amis me confient qu'ils voient les CRS dépassés par la situation. Je pense que ces jeunes n'ont pas de but précis à part marquer leur territoire".


Article : Alexane et Hélène Loget

redaction

Autres faits divers

17 novembre 2017 à 18:06
16 novembre 2017 à 16:49

Votre météo avec

Evénements de planoise