Noël pour les commerces du centre-ville de Besançon : « entre 20 et 40% de baisse du chiffre d’affaires »

Publié le 26/12/2018 - 16:33
Mis à jour le 27/12/2018 - 15:04

Au niveau national, les comptes font état de 2 milliards d'euros de pertes pour les commerces. Et au centre-ville de Besançon ? Nous avons posé nos questions à Cécile Girardet, président de l'Union des commerçants pour dresser un premier bilan.

PUBLICITÉ

Globalement, le bilan chiffré est « très mitigé » pour une période de Noël « très particulière » dans une ambiance « peu festive en cette fin d’année » selon Cécile Girardet.

Contrairement aux années précédentes, les consommateurs ont fait leurs achats de Noël très tardivement. « Nous avons eu énormément de monde la dernière semaine avant Noël jusqu’au 24 décembre à 18 heures », précise la présidente de l’UCB, « les clients ont décalé leurs achats suite aux mouvements sociaux, ils ont dû se rattraper sur la fin ».

Entre 20 et 40% de baisse de chiffre d’affaires

Si la dernière semaine avant Noël fut fructueuse, elle n’a pas pour autant rempli les caisses de tous les commerces. « C’est très variable d’un commerce à l’autre », précise Cécile Girardet, « mais on a entre 20 et 40% de baisse de chiffre d’affaires par rapport à décembre 2017 ».

Quels facteurs en cause ?

Pour Cécile Girardet, deux principaux facteurs expliquent cette baisse : la mobilisation des Gilets jaunes et l’attentat de Strasbourg. « C’est vrai que ça a plombé les gens qui n’ont pas eu envie de faire du shopping et de faire la fête dans ce climat », a-t-elle constaté. « Avoir une ambiance morose comme ça, ça déteint forcément sur le moral, les clients nous le disaient eux-mêmes qu’ils n’avaient pas la tête dans Noël ».

Les soldes d’hiver, particulièrement attendus

Les soldes d’hiver se dérouleront du 9 janvier au 19 février 2019 à Besançon. La présidente de l’UCB explique que « Pour tous les commerces qui vendent des vêtements, les soldes sont une période pendant laquelle il est possible de rattraper le coup. Quand on a une trésorerie qui est malade comme celle qu’on a aujourd’hui parce qu’on a perdu trop sur une période aussi importante que Noël, effectivement, les soldes sont attendus avec impatience. Il est grand temps de recombler la trésorerie, mais ça va être compliqué ».

« J’ai peur pour janvier »

Si la présidente de l’UCB attend les soldes d’hiver avec impatience elle nous confie cependant : « Ce qui me fait surtout peur c’est l’après, c’est janvier : est-ce que tout le monde s’en sortira financièrement de ces deux mois catastrophiques dans une période aussi importante que Noël ? Qui va rester ? Qui va plonger ? » se demande-t-elle.

Et de conclure : « Ce serait bien que les Gilets jaunes ne manifestent pas samedi, mais j’ai des doutes. »

 

 

2 Commentaires

et la diminution du pouvoir d'achat d'un certain nombre de clients
Publié le 28 décembre 2018 à 09h22 par • Membre
El la diminution du pouvoir d(achat d'un certain nombre de clients
Publié le 28 décembre 2018 à 09h24 par • Membre

Laisser un commentaire

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.69
légère pluie
le Sunday 20 January à 6h00
Vent
3.06 m/s
Pression
987.72 hPa
Humidité
91 %

Sondage