Chevalier comtois et seigneur d’Athènes : un livre sur Othon de La Roche

Publié le 23/09/2012 - 10:49
Mis à jour le 24/09/2012 - 08:24

Gérald Barbet, archéologue, également connu comme directeur du festival international du film d’archéologie de Besançon et président de l’association Fortis, a mis quinze ans pour élucider le parcours d’Othon de La Roche, de Rigney dans le Doubs à Athènes en Grèce..

épopée

PUBLICITÉ

Son ouvrage, richement illustré, sous-titré « Chronique sur l’étonnante histoire d’un chevalier comtois devenu seigneur d’Athènes » évite les pièges dans lesquels sont tombés de nombreux historiens amateurs. Gérald Barbet, qui reconnait avoir commis lui-même des erreurs dans un premier livre paru en 2002, n’a pas hésité cette fois-ci à parcourir le monde méditerranéen, partout où s’était rendu le croisé franc-comtois.

« Il fallait tout vérifier, faire la part des choses, éliminer les scories et tenir compte des découvertes récentes », a confié l’auteur à une centaine de personnes réunie samedi au château de La Roche à Rigney, berceau de la famille. C’est de là qu’Othon de La Roche est parti en 1202 pour participer avec 70 000 autres croisés à la 4e croisade initiée par le pape Innocent III. Son implication lui vaudra en récompense le Saint Suaire. L’auteur se contente d’évoquer le parcours de cette relique sans vouloir se prononcer sur son authenticité.

Plus tard, en tant que chef de guerre, Othon de La Roche se voit attribuer le duché d’Athènes où il construira en 1205 un château féodal sur l’Acropole. Le désormais seigneur de la future capitale grecque y régnera jusqu’en 1225 date à laquelle il laisse la seigneurie à son fils Gui. Pourquoi abandonne-t-il le pouvoir  au faîte de sa gloire et de sa puissance ? Une des hypothèses émises par Gérald Barbet repose sur le l’idée que le sexagénaire avait le mal du pays. En effet, Othon de La Roche est décédé en 1234 après avoir passé ces dernières années à l’abbaye de Bellevaux en Haute-Saône.

La présentation de l’ouvrage a été rehaussée par la présence d’un descendant grec d’Othon de la Roche, Nicolaos Michel Laurent Kavarias Della Rocca Barozzi, que Gérald Barbet a rencontré sur l’ile de Naxos et qui est considéré comme « le dernier maillon de l’épopée franque en Grèce ». Emu de se « retrouver sur la terre de ses ancêtres », M. Della Rocca, 63 ans, nous a confié qu’il ne s’attendait pas à trouver une région aussi « verte ». Ce qui ne l’a pas empêché de se « sentir » comme chez lui.

Othon de La Roche – 49 € frais de port compris

Contact : Fortis 2, rue Delavelle 25 000 Besançon ou fortisarcheo@yahoo.fr

A Besançon, le livre est également disponible à la Librairie franc-comtoise (place Victor-Hugo) et chez Siloë (Grande Rue)

A noter que les droits d’auteur de l’ouvrage sont entièrement versés à l’association « Fortis, l’histoire pour tous ».

.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.85
légères chutes de neige
le Wednesday 23 January à 6h00
Vent
1.66 m/s
Pression
975.62 hPa
Humidité
95 %

Sondage