115 : le Samu social ne répond pas non plus à Besançon

Publié le 02/08/2011 - 17:56
Mis à jour le 02/08/2011 - 17:56

Deux semaines après la démission surprise de Xavier Emmanuelli, le père du Samu social,  les professionnels de l’urgence sociale tirent la sonnette d’alarme contre les coupes budgétaires réduisant de fait le nombres de place disponibles. A Besançon, le 115, qui gère les urgences sociales du Doubs, ne répondait plus ce mardi.

 ©
©

La démission de Xavier Emmanuelli a été l'élément déclencheur de ce mouvement national.  Dans le Doubs, le 115 a sonné dans le vide toute la journée, comme un appel à l’aide mais le service d'accueil et d'accompagnement social de la rue Champrond a accueilli les personnes en difficulté. Symboliquement, les travailleurs sociaux ont tous débrayé une heure pour soutenir le mouvement.

En France selon ces professionnels, plusieurs centaines de sans-abris dont des familles avec enfants dorment dehors, faute de places suffisantes dans les centres d’accueil. A Besançon, sur 95 places, 6 sont actuellement disponibles.

La coordination nationale des grévistes a adressé aujourd’hui une lettre ouverte au président de la République publiée par Libération dans laquelle elle invite Nicolas Sarkozy à mettre en place une réforme ambitieuse au lieu de « sacrifier des milliers de personnes sur l'autel d'une vision de court terme » en référence aux annonces de Benoist Apparu, le secrétaire d'Etat au logement qui avait annoncé que plus de 4 000 places d'hôtels d’hébergement d'urgence seront converties en logements durables notamment en HLM.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.13
légère pluie
le 23/02 à 12h00
Vent
6.03 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
69 %