Affrontements armés à Besançon : l'un des principaux suspects interpellé en Espagne a été extradé à la Butte

Publié le 23/03/2021 - 10:51
Mis à jour le 23/03/2021 - 10:51

Un homme de 28 ans, suspecté d'avoir participé à des fusillades entre bandes rivales dans le quartier de Planoise en 2019 et 2020 à Besançon, avait été interpellé en Espagne alors qu'il était en fuite.

 © Diffusé par France Bleu Roussillon
© Diffusé par France Bleu Roussillon

Cet homme au lourd passé judiciaire a été interpellé le 28 février par les  policiers français et espagnols, alors qu'il se trouvait dans un luxueux hôtel  de Barcelone avec sa petite amie, a indiqué le procureur de la République de  Besançon Étienne Manteaux lors d'une conférence de presse.

La justice espagnole a accepté de le remettre à la France. Selon une information du quotidien régional l'Est Républicain, l'individu a été extradé ce samedi 20 mars 2021 à la maison d'arrêt de Besançon.

En février dernier, son interpellation intervenait dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour "tentative d'assassinat" et "trafic de drogue" qui a déjà mené à la mise en examen de 52 suspects, dont 25 ont été placés en détention provisoire dans l'attente d'un procès qui pourrait se tenir "d'ici fin 2021", a estimé M. Manteaux.

L'homme interpellé est suspecté d'être l'un des principaux leaders d'une  des deux bandes rivales qui se sont affrontées entre novembre 2019 et mars  2020 à Besançon pour le contrôle du trafic de stupéfiants dans le quartier  populaire de Planoise. Cette guerre de gangs avait donné lieu à seize épisodes  de coups de feu, faisant une douzaine de blessés et un mort.

"Son interpellation est un signal très fort envoyé par la police et la  justice aux deux ou trois individus encore recherchés" dans ce dossier confié  à la section de police judiciaire de Besançon, en co-saisine avec la sûreté  départementale, a déclaré le procureur.

Le suspect avait été convoqué en 2017 devant le tribunal correctionnel de  Besançon pour une affaire de violences aggravées. Il ne s'était pas présenté  et avait été condamné en son absence à une peine de trois ans de prison. Alors  en fuite, un premier mandat d'arrêt européen avait été délivré à son encontre.

Mais les enquêteurs savaient qu'il revenait régulièrement à Besançon. À  deux reprises, en 2018 et 2019, il a foncé en voiture sur des policiers  essayant de le contrôler, sans toutefois les blesser. Deux enquêtes  préliminaires pour "tentative d'homicide" sur des policiers avaient été  ouvertes. "On n'a pas oublié cet individu en fuite permanente depuis 2017", a  souligné M. Manteaux.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.84
couvert
le 19/10 à 12h00
Vent
2.48 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
62 %

Sondage