Attaque au couteau à Arras : un enseignant tué et deux personnes gravement blessées

Publié le 13/10/2023 - 16:27
Mis à jour le 17/10/2023 - 09:19

RÉACTIONS EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ • Selon une information confirmée par l'AFP, vendredi 13 octobre 2023 au matin, une attaque au couteau a eu lieu dans un lycée à Arras. Le bilan actuel fait état d'un enseignant tué et deux blessés. Selon le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, l'auteur des faits a été interpellé. 

Un homme armé d'un couteau a tué un enseignant et fait deux blessés graves dans un lycée à Arras (Pas-de-Calais) vendredi matin, a appris l'AFP auprès de la préfecture et de source policière. D'après les premiers éléments, l'auteur de l'attaque a crié "Allah Akbar", selon une source policière. Les faits ont eu lieu au lycée Gambetta, a écrit le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sur X (ex-Twitter), précisant que l'auteur avait été interpellé.

Un agent de sécurité en urgence absolue et un enseignant en urgence relative

Aucun lycéen n'a été blessé, a selon une source policière. Parmi les deux blessés figurent un agent de sécurité en urgence absolue, après avoir été atteint de plusieurs coups de couteau, et un enseignant en urgence relative, a indiqué une deuxième source policière. Les lycéens et le personnel du lycée ont été confinés dans l'établissement, a précisé cette source. Le préfet du Pas-de-Calais, Jacques Billant, qui a confirmé ce décès à l'AFP, s'est rendu sur place.

"Une opération de police a eu lieu ce matin à Arras à la cité scolaire Gambetta. L'auteur des faits a été interpellé" par la police, a écrit la préfecture sur X. "L'événement est pris en compte et ne présente pas de danger. Restez calme et suivez les consignes pour faciliter le retour à une situation normale", a-t-elle ajouté.

Trois ans après l'assassinat de Samuel Paty

Ces faits ont lieu presque trois ans après l'assassinat de Samuel Paty, un enseignant de 47 ans décapité le 16 octobre 2020 près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), une dizaine de jours après avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet lors de cours sur la liberté d'expression. L'assaillant de 18 ans, un réfugié russe d'origine tchétchène, avait été tué par la police.

Les réactions en Bourgogne-Franche-Comté

Communiqué de Julien Odoul,  député du Rassemblement national dans la troisième circonscription de l'Yonne et élu au conseil régional

"Ce lundi 16 octobre, trois ans après l'attentat islamiste contre le professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, le député de l'Yonne Julien Odoul a participé à la minute de silence et à l'hommage organisé au lycée de Sens à la suite de l'attaque islamiste d'Arras qui a coûté la vie au professeur Dominique Bernard.

Il y a 3 jours, Dominique Bernard a donné sa vie pour sauver celle de ses élèves. Assassiné aux yeux de tous sous le cri de « Allah Akbar » par un radicalisé étranger qui n'aurait jamais dû se trouver sur notre sol après de multiples défaillances d'Etat. Combien de temps cela va-t-il encore durer ? Combien de nos professeurs vont être sacrifiés ? Combien de journalistes, de policiers, de chrétiens, de juifs, de jeunes, vont tomber sous les balles ou sous le couteau du fondamentalisme islamiste ?
Face à la guerre que nous mène cette idéologie barbare depuis des années, il n'est plus temps de subir mais d'agir ! Décréter une minute de silence, rendre hommage, se recueillir, appeler à l'unité : quels ont été les résultats et les enseignements de ces réflexes imposés ? La succession des drames révèle impitoyablement la terrible faiblesse de nos dirigeants et leur indéfectible passivité. Il est clair que le gouvernement d'Emmanuel Macron est incapable de protéger le peuple français. Les minutes de silence sont devenues des heures et des jours de lâcheté.
Depuis longtemps déjà, le Rassemblement National de Marine Le Pen et de Jordan Bardella proposent un changement d'orientation radical pour sauver des vies et éradiquer l'islamisme. Les 4500 étrangers fichés pour radicalisation islamiste doivent être expulsés, les mosquées radicales doivent toutes être fermées, les idéologies de la haine doivent être interdites, les financements des associations communautaristes coupés... Julien Odoul et ses collègues députés RN ont également déposé une proposition de loi nécessaire visant à faciliter et accélérer les obligations de quitter le territoire français (OQTF)"

Communiqué Renaissance Doubs

"L’assassinat de Dominique Bernard, apre?s celui de Samuel Paty, nous rappelle que nos enseignants sont particulie?rement menace?s, parce que l’e?cole – en de?livrant des savoirs et en inculquant les valeurs de la Re?publique – permet aux individus de s’e?manciper et de devenir ainsi des citoyens libres-penseurs. A? cet e?gard, nos professeurs sont les premiers combattants des ressorts mortife?res qui me?nent des individus radicalise?s a? passer a? l’acte.

Renaissance Doubs s’associe pleinement a? l’hommage de la nation toute entie?re a? Dominique Bernard qui, en s’interposant avec courage, a empe?che? que d’autres meurtres soient commis. Nous pensons e?galement au professeur d’E?ducation Physique et Sportive, a? l’agent d’entretien et au chef de l’e?quipe technique de l’e?tablissement qui ont e?galement e?te? blesse?s au cours de l’attaque.

A? travers les visages de Samuel Paty et de Dominique Bernard, nous voulons apporter notre soutien a? tous nos professeurs qui re?alisent un travail difficile mais o? combien essentiel. En accompagnant chaque e?le?ve vers les progre?s de la connaissance et de la conscience, en confrontant les faits, les opinions et les analyses, les enseignants font de nos enfants des re?publicains.

Aujourd’hui, des millions d’e?le?ves sont retourne?s dans leur e?cole, leur colle?ge, leur lyce?e. Pour eux, nous avons le devoir de rester debout a? leurs co?te?s. Pour que l’e?cole demeure le sanctuaire de la connaissance et du progre?s, le creuset de la Re?publique et de la Nation".

Réaction de Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs

"Alors que le Département du Doubs oeuvre actuellement avec les collégiens et les enseignants dans la cadre de l’hommage à Samuel Paty (assassiné le 16 octobre 2020), cet acte nous montre l’importance de continuer à agir. Je tiens à exprimer au nom de l’assemblée départementale notre solidarité et nos pensées, à l'égard des victimes, de leurs proches et de la communauté éducative dans son ensemble" 

Communiqué de Territoire de Progrès

"Trois ans après la mort de Samuel Paty, l'horreur vient à nouveau de frapper aujourd'hui notre pays. L'assassinat de cet enseignant au sein de son lycée est un acte de terrorisme qui touche une nouvelle fois la République en plein cœur. Nous présentons nos condoléances à la famille et aux proches de ce professeur lâchement exécuté et apportons tout notre soutien aux personnes blessées, à leurs familles, aux élèves et à l'ensemble de la communauté éducative du lycée Gambetta.

Nous saluons l'héroïsme de celles et ceux qui ont voulu s'interposer pour éviter un carnage, le courage et le sang-froid des forces de l'ordre intervenues rapidement pour sécuriser les lieux. Nous continuerons plus que jamais à défendre l'humanisme, la démocratie et la laïcité, nos valeurs, celles qui fondent et doivent continuer à irriguer notre Nation dont l'école est le sanctuaire"

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.72
légère pluie
le 31/05 à 0h00
Vent
3.11 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
98 %