Aucune explication au drame familial d’Auxerre

Publié le 19/07/2012 - 18:43
Mis à jour le 19/07/2012 - 18:53

Aucune explication au geste d'un père, retrouvé suicidé mardi à son domicile à Auxerre après avoir tué sa famille, ne ressort pour l'heure de l'enquête, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

mobile

PUBLICITÉ

Notamment, « il n’y a pas de banqueroute de la famille qui expliquerait son geste », a expliqué cette source. « Tous les gens qu’on a entendus tombent des nues, il n’y a pas eu de signes avant-coureurs. Le motif reste à déterminer, si tant est qu’il y ait une cause objective » à ce drame, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les autopsies des quatre victimes, la mère, ses deux fillettes et la grand-mère maternelles ont confirmé jeudi que les trois premières avaient été poignardées, et la grand-mère étouffée.

Agé de 43 ans, le père, trouvé pendu dans son garage, n’a laissé aucun mot. Ce technicien informatique d’une société de maintenance de distributeurs de billets de banque n’avait a priori pas de difficultés professionnelles. Sa femme, âgée de 41 ans, était conseillère d’orientation.

« On est sous le choc », a réagi jeudi Grégory Vigneau, syndicaliste SUD de l’entreprise Somaintel, pour laquelle travaillait le père.Le syndicaliste a confirmé qu’il travaillait à son domicile, en l’absence d’agence Somaintel à Auxerre.

« Il allait chez les clients en fonction des pannes. Son bureau, c’était sa voiture », a ajouté le syndicaliste, sans se prononcer sur le fait que ce travail en solitaire ait pu jouer dans le drame.

Entendue par les enquêteurs, la direction de Somaintel, qui emploie plusieurs centaines de personnes à travers la France, n’était pas joignable.

La mairie d’Auxerre a assuré jeudi être en contact avec la famille, mais pour l’heure aucune manifestation publique de deuil telle une marche blanche n’était décidée.

Le père était décrit comme sportif, ayant l’habitude de faire son jogging suivi par ses deux fillettes à vélo.

(source : AFP)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Une cinquantaine de gendarmes a été mobilisée ce jeudi à Thise dans le cadre du vol à main armée survenu le 3 mai 2019 à Châtillon-le-Duc. Au moins cinq personnes suspectées d'avoir participé au braquage d'un joaillier en mai dans le Doubs, ont été interpellées à Besançon et Annemasse (Haute-Savoie), et un suspect de 23 ans a pris la fuite à Thise.      

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Ce mardi, une plainte contre X pour violence aggravée a été déposée par la famille du jeune adolescent victime d'un grave accident de scooter, ce dimanche 15 septembre 2019 à Planoise, alors qu'il fuyait un contrôle de police. La famille de Brahim veut "savoir ce qu'il s'est passé", a-t-on appris auprès de son avocat. Dans le quartier Planoise, la nuit a été calme.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.04
ciel dégagé
le 20/09 à 12h00
Vent
5.85 m/s
Pression
1022.03 hPa
Humidité
42 %

Sondage