Braquage du fourgon Suisse : sept hommes mis en examen et écroués ce dimanche

Publié le 29/05/2017 - 11:10
Mis à jour le 29/05/2017 - 14:25

Sept hommes âgés de 32 à 47 ans ont été mis en examen et écroués ce dimanche 28 mai 2017 pour le braquage d'un fourgon en Suisse, contenant plusieurs dizaines de milliers d'euros, a-t-on appris de sources concordantes.

 ©
©

Les chefs d'inculpation retenus sont "vol avec arme en bande organisée, destruction par incendie en bande organisée, association de malfaiteurs et séquestration en bande organisée". Quatre d'entre eux ont été placés en détention provisoire dans l'attente d'un débat contradictoire avec le juge des libertés et de la détention et les trois autres ont été écroués.

Armes à feu et explosifs

Les malfaiteurs avaient braqué dans la nuit de mardi à mercredi un fourgon appartenant à la société de transports de fonds Loomis, contenant entre 40 et 45 millions de francs suisses (37 à 41 millions d'euros), sur l'autoroute A1 dans le canton de Vaud, à proximité de Nyon.

Sous la menace d'armes à feu et d'explosifs, ils avaient contraint les deux convoyeurs de fonds à ouvrir les accès à leur véhicule blindé et à se dérouter de l'autre côté de la frontière, dans le secteur de Divonne-les-Bains (Ain).

Ils avaient ensuite incendié le véhicule puis pris la fuite. Les deux convoyeurs, entravés, étaient parvenus à se libérer et à donner l'alerte, sans
avoir été blessés.

La BRI déjà sur le coup

Cette bande de malfrats, originaires de la région lyonnaise et connus de la police, était surveillée depuis plusieurs mois par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) qui a pu procéder rapidement à leur interpellation dans les environs d'Annecy (Haute-Savoie), mercredi en fin de matinée. Le butin, composé de numéraire et de pierres précieuses, a été retrouvé et des armes ont également été saisies.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.93
nuageux
le 18/06 à 9h00
Vent
1.97 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
6 %

Sondage