Mots Doubs 2013 : "Cette rentrée littéraire est une nouvelle fois très riche"

Publié le 19/09/2013 - 17:22
Mis à jour le 07/05/2019 - 16:57

Le festival du livre Les Mots Doubs se déroulera à Besançon du 20 au 22 septembre. Claude Jeannerot, président du conseil général et président du festival répond à quelques questions concernant cette douzième édition à laquelle 30.000 visiteurs sont attendus ! "Un programme particulièrement dense et varié, de belles têtes d’affiche de la rentrée littéraire. Je ne doute pas que le public soit au rendez-vous…" selon Claude Jeannerot.

Les Mots Doubs 2013

PUBLICITÉ

Le parrain de cette édition est Jean Rouaud, pourquoi ce choix ? Comment s’est faite la rencontre avec cet auteur ?

Jean Rouaud n’est pas un hasard… Nous rendons hommage cette année à Albert Camus, à l’occasion du centenaire de sa naissance. Jean Rouaud s’inscrit dans cette thématique puisqu’il a participé à l’ouvrage Pourquoi Camus ? d’Eduardo Castillo. Il interviendra d’ailleurs auprès des collégiens et participera à une conférence sur Camus dimanche après-midi.

Et puis, notre parrain est traditionnellement un écrivain reconnu par un prix littéraire, généralement le Goncourt. Jean Rouaud a reçu ce prestigieux prix en 1990 pour les Champs d’honneur. Nous sommes donc ravis qu’il ait accepté de parrainer notre 12ème édition.

Qu’est-ce qui va différencier cette année des précédentes éditions ?

Ce qui différencie cette 12ème édition des précédentes, c’est d’abord la diversité des rencontres que nous offrons au public. Près de 40, soit deux fois plus que les années précédentes. Notamment des lectures de textes d’Albert Camus, des lectures musicales, un grand angle sur l’œuvre de Patrick Modiano à l’occasion de la publication d’un Quarto, des cafés littéraires thématiques autour de l’édition régionale ou la bande dessinée par exemple, et puis pour la première fois, l’accueil d’auteurs étrangers, de grandes pointures comme David Vann, Ian Rankin ou Gunnar Staalesen !

Quels seront les temps forts de cette édition des Mots Doubs ?

Pour n’en citer que quelques uns… Commençons par le concert d’Alex Beaupain que nous proposons à la Rodia, complet depuis une semaine.

Des lectures dans les salons de la préfecture, par Catherine Allégret ou Boris Terral.

Une grande soirée que nous avons intitulée Palazzo Modiano, avec lecture de textes et chansons écrits par Modiano, là aussi dans le joli cadre de la préfecture.

Et puis une belle exposition sur Camus des planches de bande dessinée de Jacques Ferrandez.

Et enfin, pour les enfants, une lecture du Petit Prince de Saint Exupéry, samedi après-midi à l’occasion du 70ème anniversaire de sa publication.

Avez-vous des coups de cœurs pour certains auteurs présents cette année ?

Cette rentrée littéraire est une nouvelle fois très riche. J’ai grand plaisir à accueillir des auteurs à succès comme Laure Adler, Regine Deforges ou Françoise Bourdin. Mais j’aime aussi découvrir de nouveaux talents. Notre salon a accompagné l’éclosion de certains auteurs, je pense à David Foenkinos par exemple qui n’était pas du tout connu lors de ses premiers salons, ici, dans le Doubs. Je pense à Arnaud Friedmann, bisontin, à qui nous avons attribué le prix du livre franc-comtois l’an dernier et qui publie en cette rentrée chez Lattès ! Alors, cette fois encore, je suis curieux et impatient de découvrir de jeunes auteurs comme Laura Alcoba, Julie Bonnie ou Loïc Merle.

Le festival fête ses 12 ans. Comment souhaitez-vous le faire évoluer ? Comment le voyez-vous dans 10 ans ?

Cette année marque déjà une évolution avec une programmation, autour des dédicaces, beaucoup plus riche. L’enjeu est d’offrir de belles rencontres au public pour donner envie de découvrir de nouveaux auteurs et cultiver le goût de la lecture. Il est aussi d’offrir un terrain d’expression original aux auteurs. C’est dans ce sens que nous souhaitons faire évoluer notre salon en favorisant les échanges autour du livre. Les mots Doubs ont bien grandi. Cette année, ils résonnent au-delà du parc de la Gare d’eau, dans d’autres beaux espaces et au-delà de Besançon avec des rencontres programmées dans plusieurs médiathèques du département et dans les collèges qui en ont fait le choix dès ce jeudi. Les mots Doubs se développent ainsi aussi sur le territoire, pour des rencontres de proximité avec les auteurs. Alors à ce rythme, dans 10 ans, ils devraient résonner un peu partout dans le département !

Au niveau national, quelle est la place des Mots Doubs ? Y-a-t-il une reconnaissance ?

Au niveau national, notre salon des mots Doubs tient une bonne place parmi les salons du livre et il y en a beaucoup ! Il a cette particularité de s’inscrire dans la rentrée littéraire. La reconnaissance, nous l’avons de la part du public au niveau régional et des auteurs au niveau national, qui reconnaissent la qualité de l’accueil que nous leur réservons et qui apprécient particulièrement le cadre du salon. Leur fidélité en témoigne. Beaucoup sont aussi surpris de la curiosité des visiteurs, « une vraie région de lecteurs » disent-ils souvent…

 Et au niveau international ?

Avec les auteurs étrangers que nous accueillons cette année, des Etats-Unis, d’Ecosse, de Norvège, du Mexique… les mots Doubs vont sans doute commencer à se faire connaitre au-delà de nos frontières…

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l'Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l'objet d'un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu'il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le "Close Up"  et du 49e congrès français de l'illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s'est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l'album "Equinoxe" de Jean-Michel Jarre à l'aérodrome de Thise. L'inauguration est prévue le 20 juin. L'artiste répond aux questions de Macommune.info.

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Du 12 au 15 mai 2015, l'entreprise franc-comtoise Platex participe au salon de décoration et de design Maison & Objets Americas à Miami (Etats-Unis). Occasion de découvrir cette entreprise des Fourgs dans le Haut-Dous qui cherche à se développer à l'international. Nous nous sommes entretenus avec Virginie Revelly, directrice commerciale de Platex. 

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Pour sa dernière tournée avec son spectacle "à l'état sauvage", Franck Dubosc a répondu à nos questions. L'humoriste qui se dit "plus corrosif, mais toujours gentil" sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l'a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du "bien-vivre ensemble" et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l'association La Malle des Indes en sont à l'origine et nous en disent plus.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.14
pluie modérée
le 19/10 à 15h00
Vent
0.94 m/s
Pression
1006.91 hPa
Humidité
96 %

Sondage